Invitation  de Mgr Dognin, évêque du diocèse de Quimper & Léon à une neuvaine de prière pour les moines et le monastère de Landevennec.

Prière de cliquer sur le lien suivant pour de plus amples informations.

neuvaine_landevennec_2018_communique_de_l’évêque

818-2018_Programme de la Commémoration

L’abbaye de Landévennec entre dans une année-anniversaire : Les douze siècles de vie bénédictine sur a presqu’île de Crozon.

Le 21 mars, fête d’hiver de saint Benoît, plusieurs dizaines de consacrés du diocèse et d’instituts religieux missionnaires étaient présent pour commencer cette année festive et spirituelle. Tout un programme est conçu par le monastère pour vivre l’événement.

La règle de Saint-Benoît a été instaurée à Landévennec en 818. Plus facile à pratiquer, elle s’est substituée à celle de saint Colomban appliquée jusque-là dans les pays celtes.

Le père-abbé Jean Michel donne le don de ce qui sera vécu au cours de cette année-anniversaire : « Ce n’est pas la commémoration d’un événement passé. Cette année est là dans l’idée de faire mémoire du passé. C’est une page importante de nos racines monastiques et nous ne nous rendons pas bien compte que nous sommes aujourd’hui sur la dernière branche d’un arbre déjà ancien. On ne mesure pas tous les jours ceux qui nous ont précédés. Nous sommes portés par eux ».

Un peu plus loin, le père-abbé d’ajouter : « Nous voulons vivre le présent dans la vérité de notre vie monastique et nous avons décidé de partager, en communauté, chacun quelque chose qui nous touche en particulier dans la règle de saint Benoît ».

Rappelons que les moines de Landévennec ont un monastère en Haïti. Le seul pour tout le pays.
Accueillons donc avec les moines de Landévennec les saintes grâces d’un tel événement, dans la vie de leur ordre et de l’Eglise entière. Portons-les dans nos prières.

Programme de cette année-anniversaire, établi par les responsables du monastère:

21 mars 2018 accueil des consacrés du diocèse :

 Ce qui nous vaut de célébrer cette année 1200 ans de vie bénédictine à Landévennec c’est l’existence d’une charte de Louis le Pieux, le fils de Charlemagne qui en 818 convoque l’abbé de Landévennec en forêt de Priziac dans l’actuel Morbihan pour l’inviter à passer des usages monastiques scots à la Règle latine de saint Benoît. On y lit en effet ceci :

« Qu’il soit connu de tous les évêques et de tout l’ordre ecclésiastique établi en Bretagne que, tandis que l’Abbé Matmonoc de l’abbaye de Landévennec se trouvait en notre présence, et que nous l’avons interrogé d’une part sur la règle de vie d’autre part sur la tonsure des moines qui vivent dans les monastères de ces contrées, et qu’il nous a dit en clair ce qu’il en était, apprenant que c’est des Scots qu’ils avaient reçu et leur règle de vie et la tonsure de leur tête, alors que c’est un ordo différent qui est censé être pratiqué dans l’ensemble de la sainte et apostolique Église de Rome, il nous a plu que, tant à propos de leur mode de vie que de leur tonsure, ils se mettent en accord avec l’Église universelle qui nous a été confiée par Dieu. C’est pourquoi nous avons ordonné qu’ils vivent conformément à la règle profitable et digne d’éloge du saint père Benoît »

En 817 L’empereur avait convoqué à Aix la Chapelle un synode d’abbés qui avait décidé l’adoption par tous les monastères de l’empire de la Règle de saint Benoît, plus mesurée et praticable que les usages colombaniens. Voilà pour l’histoire. Ceux qui veulent en savoir plus sont invités à venir au colloque qui aura lieu les 6-7-8 juin prochains, ici à l’abbaye et qui abordera douze siècles de vie bénédictine.

Pourquoi célébrer ce douzième centenaire ?

Certainement pas pour faire de la commémoration mais pour, comme le disait le pape François à l’entrée de l’année de la vie consacrée :

faire mémoire du passer avec reconnaissance, – ce sont là nos racines -, Nous le ferons en rendant grâce à Dieu pour les frères qui nous ont précédé sur cette terre de Landévennec depuis saint Guénolé ! Nous pouvons le faire aussi jour après jour en rendant grâce pour la beauté du site où nous somme appelés à louer et supplier Dieu !

Nous le ferons cette année avec le colloque de juin qui explorera sur plus de 12 siècles la vie monastique ici à Landévennec. Nous le ferons aussi  artistiquement avec le spectacle verbe sacré cette année consacré à saint Benoît.

vivre le présent avec passion, on pourrait dire aussi, dans la vérité de notre appel monastique ici à Landévennec et dans notre fondation du Morne saint Benoît en Haïti.

Nous le ferons en vivant des partages communautaires sur la Règle, l’idée en à été émise.

Nous le ferons en célébrant la fête de saint Benoît avec notre Evêque et le diocèse le 11 juillet prochain ici même, et vous y êtes tous invités déjà : il y aura la célébration de l’eucharistie le matin et l’après-midi nous feront découvrir à ceux qui le voudront quelques aspects de l’art de vivre à l’école de saint Benoît : la lectio divina, le travail, la vie communautaire, l’hospitalité. Il y aura aussi un espace réservé à la prière, une activité pour les enfants ; un espace de découverte du caractère internationale de la vie monastique ; un cheminement « découverte et contemplatif » dans le parc de l’abbaye.

En mai un week-end étudiant est proposé par la pastorale des jeunes du diocèse.

En septembre nous vivrons une journée porte ouverte avec les habitants de notre commune, on envisage aussi quelque chose avec la paroisse !

regarder l’avenir avec espérance, car nous ne sommes pas à la fin de l’histoire, même si nous percevons bien que nous nous situons entre la fin d’une époque et les prémices de quelque chose de nouveau que nous en voyions pas encore clairement. C’est peut-être tout particulièrement pour ouvrir cet avenir qui vient que nous avons besoin de votre présence et de votre prière de frères et sœurs consacrés, de façon que le Seigneur nous éclaire et nous aide à discerner comment il nous veut fidèles à notre appel en ce lieu pour les années à venir ! La diminution du nombre de frères et le vieillissement communautaire nous obligent. Dans les semaines qui viennent nous vivrons des temps de partage communautaire sur cette réalité. Je confie cela à votre prière.

Parmi les initiatives de cette année, il y aura en Août une session monastique sur le thème de Laudato Si’, ouverts à des moines et moniales de notre congrégation avec la présence de notre abbé Président.  Et en novembre 2019 ce sera l’ensemble des abbés bénédictins et cisterciens français qui réfléchiront sur ce thème en présence de l’abbé Primat. Les monastères à leur petite mesure se sentent concernés par cet enjeu important de l’avenir de la planète. Peut-être verrons-nous comment mieux y être prendre notre part.

Et puis surtout, nous sommes invités au jour le jour à vivre le défi de la vie fraternelle, de la prière, du travail et de l’accueil. Dans tout cet ordinaire des jours nous comptons sur votre prière !

Durant l’office des vêpres que nous allons vivre maintenant, nous demanderons au Seigneur de bénir une Icône de saint Benoît écrite par une moniale, sr. Béatrice de Martigné-Briand. Nous allons l’installer dans le narthex de l’abbatiale et vous pourrez partir avec une image de cette Icône accompagnée à son dos d’une prière.