L’abbaye de Landévennec entre dans une année-anniversaire : Les douze siècles de vie bénédictine sur a presqu’île de Crozon.

Le 21 mars, fête d’hiver de saint Benoît, plusieurs dizaines de consacrés du diocèse et d’instituts religieux missionnaires étaient présent pour commencer cette année festive et spirituelle. Tout un programme est conçu par le monastère pour vivre l’événement.

La règle de Saint-Benoît a été instaurée à Landévennec en 818. Plus facile à pratiquer, elle s’est substituée à celle de saint Colomban appliquée jusque-là dans les pays celtes.

Le père-abbé Jean Michel donne le don de ce qui sera vécu au cours de cette année-anniversaire : « Ce n’est pas la commémoration d’un événement passé. Cette année est là dans l’idée de faire mémoire du passé. C’est une page importante de nos racines monastiques et nous ne nous rendons pas bien compte que nous sommes aujourd’hui sur la dernière branche d’un arbre déjà ancien. On ne mesure pas tous les jours ceux qui nous ont précédés. Nous sommes portés par eux ».

Un peu plus loin, le père-abbé d’ajouter : « Nous voulons vivre le présent dans la vérité de notre vie monastique et nous avons décidé de partager, en communauté, chacun quelque chose qui nous touche en particulier dans la règle de saint Benoît ».

Rappelons que les moines de Landévennec ont un monastère en Haïti. Le seul pour tout le pays.
Accueillons donc avec les moines de Landévennec les saintes grâces d’un tel événement, dans la vie de leur ordre et de l’Eglise entière. Portons-les dans nos prières.