Société des Prêtres de Saint-Jacques

Missionnaires en Haïti, au Brésil et en France

Category: Non classé (page 1 of 24)

La Lettre de Saint-Jacques n° 215

 

 

Chère Lectrice, cher Lecteur, ami(e)

Octobre 2019, Mois extraordinaire de la Mission. Le Pape François, tenant fermement à la dynamique de la Mission de l’Eglise, préside du 6 au 27 octobre le Synode sur l’Amazonie qu’il a convoqué, il y a de cela plus d’une année. « Baptisés et Envoyés. L’Eglise du Christ en Mission dans le Monde ». C’est ce thème d’engagement universel de tous et de toutes qui oriente les travaux des Pères et des participants à ce synode inédit, dont la préparation a été confiée par le Pape François au Cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples.

Dans la lettre qu’il lui a adressée, le 22 octobre 2017, le Pape avait exprimé son souhait et ses attentes : « Que le Mois missionnaire extraordinaire soit une occasion de grâce intense et féconde pour promouvoir des initiatives et intensifier de manière singulière la prière – âme de toute mission –, l’annonce de l’Évangile, la réflexion biblique et théologique sur la mission, les œuvres de charité chrétienne et les actions concrètes de coopération et de solidarité entre les Église, afin que se réveille et ne nous soit jamais volé l’enthousiasme missionnaire ».
Cependant, le Synode de l’Amazonie se veut être un cri à la conscience, une mémoire de la mission, une option pour la vie. Il s’insère dans le processus postconciliaire en défense de la vie, qui a commencé en Amérique Latine avec Medellin (1968 ; « libération », « option pour les pauvres »), a continué avec Puebla (1979 ; « assomption/rédemption »), Santo Domingo (1992 ; « Inculturation) et Aparecida (2007 ; « Mission »).

Aussi, devons-nous sans cesse nous rappeler que nous sommes tous envoyés par le Père pour annoncer l’Évangile. « De même que le Père m’a envoyé, dit Jésus, moi aussi, je vous envoie » (cf. Jn 20, 21). À travers l’Église que nous sommes, le Seigneur veut atteindre tous les milieux afin de former un seul troupeau sous la gouvernance d’un même pasteur. Aujourd’hui retentit encore dans le monde ce que Jésus dit à Pierre « Avance en eau profonde ! » (cf. Lc 5, 4). Le missionnaire, comme l’est tout baptisé, doit avoir la certitude d’être un « envoyé ». Être missionnaire est un acte d’obéissance, une réponse à ce que Jésus nous a demandé :  » Si tu m’aimes, garde mes commandements « . Faire partie de la Grande Famille de Dieu est un grand privilège mais cela implique une responsabilité.

Avec le pape François, nous nous rendons compte, de plus en plus et de mieux en mieux, de l’existence des périphéries innombrables : « Sortir de son propre confort et avoir le courage de rejoindre toutes les périphéries qui ont besoin de la lumière de l’Évangile » (EG n° 20). Cette réalité soulève la question du zèle et de la fidélité à notre vocation, pour partager la vie et les merveilleuses richesses de l’Évangile à toutes et à tous. Puisque l’Évangile est puissance de Dieu pour le salut du monde, il est essentiel que l’on s’assure de l’annonce évangélique dans le contexte du monde d’aujourd’hui.

Dans la conception de l’évangélisation, on n’est pas là pour enseigner une doctrine. Il s’agit d’établir une relation personnelle entre l’homme et Jésus Christ. Toute personne a le droit imprescriptible de connaître Jésus Christ. Il faut être capable de donner à chaque personne de pouvoir dire : « Jésus Christ m’a aimé et il s’est livré pour moi » (Ga 2, 20). Il s’agit donc d’un devoir pour moi d’annoncer l’Évangile, comme il est du droit de chaque être humain de se le voir annoncer : « Malheur donc à moi si je n’annonce pas l’Évangile » (1 Co 9, 16). Évangéliser n’est pas un acte individuel et isolé, mais c’est un acte profondément ecclésial. Le chemin de la mission est celui de la solidarité, de l’inculturation et du dialogue, à l’exemple du Christ qui, par son incarnation, s’est engagé lui-même dans les circonstances sociales et culturelles particulières des gens parmi lesquels il a vécu.

Chère lectrice, cher lecteur, ami/es de la Lettre de Saint-Jacques, puissions-nous comprendre et vivre ce Mois Missionnaire Extraordinaire comme un nouvel élan dans la perspective d’aller à la rencontre des autres, qui est un acte purement et pleinement missionnaire.

Père Paul DOSSOUS,
Supérieur Général
Société des Prêtres de Saint-Jacques

 

Mois Missionnaire Extraordinaire

Diocèse de Quimper et Léon

Programme en pièce jointe

AFFICHE-MMM-19-VERSION FINALE 

Cliquez sur le logo ou sur le lien ci-dessous pour télécharger le programme du diocèse de Quimper & Léon pour le Mois Missionnaire Extraordinaire d’octobre 2019.

Octobre 2019 Mois Missionnaire extraordinaire

Pastorale des Vocations Saint-Jacques – en France

Prière pour les vocations

Seigneur Jésus,
aujourd’hui comme hier,
Tu ne cesses d’appeler des jeunes
et des adultes de tous âges à Te suivre.

Entends nos communautés chrétiennes
qui Te prient avec confiance
pour les vocations.

Éclaire, fortifie
et soutiens ceux que Tu appelles
à T’aimer et Te consacrer leur vie
pour le service des autres
et pour l’annonce de ton Évangile.

Nous te le demandons
à Toi qui es vivant
pour les siècles des siècles !

Amen.

Semaine de mission à Erquy – témoignage

Du 3 au 11 août 2019, j’ai participé, avec joie, à la semaine de mission organisée à Erquy, par le Père Mickerson Olivier, prêtre de Saint-Jacques, curé de l’Ensemble pastoral Erquy – Pléneuf – Matignon, dans le diocèse de Saint Brieuc et Tréguier. Avec moi, cinq autres séminaristes de Saint-Jacques et un du diocèse de Saint Brieuc et Tréguier y ont également participé.
L’hébergement a été assuré par différentes familles de la paroisse dédiée aux saints Pierre et Paul. Accueillis avec grande générosité et enthousiasme, nous étions heureux des échanges que nous avons eus, ainsi que des temps de prière vécue ensemble.
Cette semaine missionnaire s’inscrit dans le cadre du mois missionnaire d’octobre 2019 décidé par le Pape François. En état de sortie, nous avons eu de belles rencontres avec diverses personnes que nous avons pris le temps d’écouter et auxquelles nous avons proposé la foi.
Nous avons visité des personnes âgées dans des EHPAD et dans des maisons de particuliers. Nous avons ainsi rencontré une femme centenaire à Erquy. Nous nous sommes rendus dans d’autres lieux plutôt professionnels, comme la CRIEE d’Erquy et une ferme du même lieu.



Durant cette semaine, nous avons organisé une veillée d’adoration à l’Église Saint Pierre et Saint Paul d’Erquy, ainsi que des jeux ouverts au public sur la plage.
Certains paroissiens et estivants ont pris part activement aux moments de prière et aux célébrations eucharistiques.

Nos journées se sont déroulées dans une ambiance de convivialité et de rencontres. A travers cette expérience d’une semaine missionnaire dans le diocèse de Saint Brieuc et Tréguier, nous avons été particulièrement interpelés par le sens de l’écoute et du temps gratuit donné à l’autre.

Nahum Guenaël Poulard,
séminariste de Saint-Jacques
en formation en France.

Oser la rencontre les uns avec les autres à Erquy, c’est possible !

Oser la rencontre les uns avec les autres à Erquy, c’est possible !

Notre vie humaine est faite de rencontres. Chacune de ces rencontres nous permet de tisser et de nouer des relations qui perdurent et laissent une trace ineffaçable dans notre vie.

Pendant l’été nous aurons des occasions de rencontres, habituelles ou nouvelles. L’été peut être aussi une opportunité de ressourcement, par des temps de prière et de méditation de la Parole de Dieu, dans le silence de notre cœur. Ainsi, chacun à son rythme peut participer à l’une ou l’autre des différentes propositions de la communauté paroissiale d’Erquy.

Les séminaristes du diocèse, et ceux des prêtres de Saint-Jacques seront heureux de vivre avec vous une semaine de mission, ici, sur la paroisse d’Erquy, du 3 au 11 août. Ils souhaitent, non seulement, vivre auprès de vous une expérience d’annonciation, mais aussi de visitation à l’image de Marie et d’Elisabeth. C’est une expérience qui sera marquée par une joie commune entre tous, joie de la rencontre avec l’autre et le Tout Autre. Car, toute rencontre vécue avec bienveillance est une béatitude.

Les séminaristes iront à la rencontre de toutes les personnes : âgées ou isolées, malades ou bien-portantes. Ils porteront une attention particulière aux personnes vivant en « EHPAD » ; une visite et un moment de présence, d’écoute… c’est si important pour ces personnes. C’est une manière pour eux de répondre et de servir le Christ dans ces personnes : « J’étais malade et vous m’avez visité… », nous dit le Christ.

Durant cette semaine de mission vous serez invités à participer également aux offices des Laudes suivis de l’Eucharistie, à des temps de louange et de témoignage, le soir, ainsi qu’à une marche, le vendredi 9 août, suivie d’un apéritif dînatoire au château de Bien Assis.

Merci de les accueillir.

Les affiches donnant le programme de la semaine seront remises à la sortie des messes de juillet. Bonne expérience de la rencontre à vous tous.

P. Mikerson OLIVIER
Curé de Pléneuf-Erquy et Matignon


Vocation – Vocação – Brésil/Brasil

Formation missionnaire – Maringá

L’archidiocèse de Maringá – Brésil – a organisé une rencontre de formation sur le Mois Missionnaire Extraordinaire d’octobre 2019. Celle-ci à eu lieu le 15 juillet 2019, à l’auditorium Dona Guilhermina.
Cette rencontre de formation a été organisée pour les agents pastoraux, les mouvements et les pastorales.
Responsable de la Propédeutique de la Société des Prêtres de Saint-Jacques au Brésil, le Père Onac Axénat a participé à cette rencontre. Il se dit très satisfait d’avoir pu y prendre part.
Suivent quelques photos de la rencontre.







Archidiocèse de Maringá, préparation au Mois Missionnaire Extraordinaire d’octobre 2019. Suivez le lien.

 

Fête de l’Amitié 2019

Le dimanche 7 juillet 2019, la Société des Prêtres de Saint-Jacques célébrait la 45e Fête de l’Amitié, placée sous le patronage de Notre-Dame du Perpétuel-Secours, sainte patronne d’Haïti et de la Société des Prêtres de Saint-Jacques.

Plus de 500 amis/amies étaient au rendez-vous, pour participer à la célébration d’une messe d’action de grâce présidée par l’Archevêque de l’archidiocèse du Cap-Haïtien – Haïti, Monseigneur Launay Saturné.

Un temps estival clément, sans pluie et sans poussée de chaleur, a permis de vivre ce moment festif sans inquiétude.

La liturgie de la messe a été préparée et animée par une équipe d’amis sous la houlette du Père Georgino Rameau et de monsieur Paul Marc. Exécutés dans plusieurs langues (français, grec, portugais, latin, créole haïtien et breton), les chants ont aidé les participants à bien vivre la célébration, dans la joie et le recueillement.









De nombreux prêtres, religieux et religieuses avaient également fait le déplacement pour vivre ce moment d’amitié et de communion avec les Prêtres de Saint-Jacques. Parmi eux, figurent le Frère Jean-Michel – Père Abbaye du monastère Saint Guénolé de Landévennec – Sœur Mariannick Caniou – Supérieure générale des Sœurs de la Providence de la Pommeraye –, accompagnée de l’une de ses Assistantes, Sœur Marie-Sidonie KAFANDO. Étaient également présents les Supérieurs régionaux et les Directeurs des séminaristes (France, Haïti et Brésil) de la Société des Prêtres de Saint-Jacques. Ceux-ci étaient arrivés en France pour participer au Conseil Plénier de notre Institut. Conseil qui devait s’ouvrir le surlendemain de la Fête de l’Amitié 2019.

Plusieurs équipes de bénévoles ont transformé l’Abri Notre-Dame (un grand hangar qui sert en temps ordinaire à entreposer toutes sortes d’objet à destination d’Haïti), pour en faire un espace digne pour prier et louer Dieu. Les employés ainsi que les bénévoles habituels du Centre Missionnaire ont disposé remarquablement le mobilier nécessaire, tandis que d’autres bénévoles occasionnels se sont occupés des fleurs, de l’ornementation et de tout ce qui était nécessaire pour célébrer l’Eucharistie de la Fête de l’Amitié 2019.

Tout s’est fait dans la bonne humeur et dans une belle détente amicale et fraternelle. Soigneusement monté grâce à diverses aides, le chœur orientait vers la prière d’action de grâce, à laquelle les amis, les bienfaiteurs et partenaires de la Société ont été invités, unis aux Prêtres de Saint-Jacques, en ce dimanche 7 juillet 2019.

Immédiatement après la joyeuse et participative célébration liturgique, avec un plan de table à l’appui et sous la direction de Jean-Yves Madec, une équipe de bénévoles transforme rapidement l’abri Notre-Dame en espace de restauration. Il leur aura fallu une trentaine de minutes pour tout organiser afin d’accueillir les 600 à 700 personnes présentes au repas.

A l’extérieur, d’autres équipes de bénévoles offraient diverses animations aux convives. Dans les dizaines de stands tenus par des amis de Saint-Jacques, les visiteurs achetaient de petits objets de toute sorte. Le bénéfice de ces achats aidera à réaliser de petits projets en Haïti, en faveur de quelques-uns des plus pauvres du pays.

L’Association Échanges Bretagne-Haïti, a organisé le jour même une exposition dans la grande chapelle du Centre Missionnaire de Saint-Jacques, de leurs principales réalisations du moment et les projets en cours ou à venir, toujours réalisés en lien avec l’un ou l’autre Prêtre de Saint-Jacques en mission en Haïti.

Dans l’après-midi, du même jour, Mgr Launay Saturné a donné une conférence à la Salle Compostelle. Les auditeurs et les auditrices étaient exceptionnellement nombreux à venir l’écouter parler d’Haïti et de l’Église qui s’y trouve. Avec sobriété et beaucoup de retenu, l’actuel Président de la Conférence épiscopale haïtienne répondait aux diverses questions qui lui étaient posées, et précisait tel ou tel aspect de la manière dont l’Église vit sa mission dans le pays.

L’archevêque insistait sur la qualité et la stabilité de l’engagement de l’Église en Haïti, accompagnant la population et l’État vers une vraie justice et une durable paix sociales.

Humblement, le conférencier souligne l’apport constant de l’Église en faveur d’une éducation de qualité au bénéfice de la population. Son dernier mot fut de rappeler l’urgence pour les responsables de l’Église catholique en Haïti de reconstruire les locaux du Grand Séminaire Notre-Dame d’Haïti, détruit par le séisme dévastateur du 12 janvier 2012. En effet, les espaces où sont accueillis les futurs prêtres ne répondent pas aux normes et exigences de la formation. Voilà pourquoi, depuis plusieurs années déjà, les Responsables cherchent inlassablement des moyens pour corriger cet état de fait.

La conférence a pris fin sous le chaud applaudissement des participants, à la suite du mot de remerciement adressé à Mgr Launay Saturné par le Supérieur général de la Société des Prêtres de Saint-Jacques, le Père Paul DOSSOUS.

La journée s’est terminée, avec le dîner précédé par d’autres animations très appréciées par les participants.

Un très grand merci au Seigneur qui donne aux Prêtres de Saint-Jacques de pouvoir s’appuyer sur la présence d’amis/amies, de bienfaiteurs et bienfaitrices dans la réalisation de leur mission. Aussi, peuvent-ils plus aisément assumer la responsabilité missionnaire qui leur est confiée. Un très grand merci à tout un chacun pour leur fraternelle présence auprès des missionnaires de Saint-Jacques. Le Seigneur Dieu récompensera leur générosité au centuple.

Ordination diaconale de Carlsendro et Richelin – 23 juin 2019

Il faisait chaud, à Marseille en cet après-midi du dimanche 3 juin 2019. La brise qui venait de la mer méditerranéenne adoucissait la chaleur humide qui s’installait à l’intérieur de la Basilique mineure de Marseille, dédiée au Sacré-Cœur de Jésus. Il est quinze heures trente de l’après-midi. Dans cette église de style romano-byzantin, construite dans la première moitié du vingtième siècle, on pouvait assister aux dernières répétitions des chants en vue de la célébration liturgique en la solennité du Saint-Sacrement, au cours de laquelle aura eu lieu l’ordination diaconale de deux séminaristes de Saint-Jacques : Carlsendro et Richelin.

Dans cette immense église consacrée le 5 mai 1947 par le Cardinal Roques, alors archevêque de Rennes, les fidèles prenaient place au fur et à mesure que l’heure avançait, jusqu’à remplir pratiquement tout l’espace. Ils arrivent de diverses paroisses où les jeunes séminaristes de Saint-Jacques haïtiens sont en insertion ou l’avoir été.

De leur côté, autour de l’Archevêque de Marseille, Mgr Georges Pontier, et de son Auxiliaire, Mgr Jean-Marc Aveline, Prêtres et Diacres arrivent à leur tour et se dirigent vers la sacristie où ils se préparent à vivre la liturgie d’ordination diaconale de Carlsendro et Richelin, qu’ils ont appris à connaître depuis bientôt trois ans qu’ils ont été envoyés à l’archidiocèse de Marseille.
Parmi les Prêtres se distinguent des Prêtres de Saint-Jacques, dont le Supérieur général, le Père Paul Dossous, le Vicaire général, le Père André Siohan, le Secrétaire général, le Père Georgino Rameau, le Père Pierre Le Beller (Supérieur régional de France) et le Père Bernadin Auguste, Directeur des séminaristes de Saint-Jacques en France. Était également présent la très grande majorité des Prêtres de l’archidiocèse de Marseille, parmi lesquels se distinguent le Vicaire général – le Père Pierre Brunet -, des vicaires épiscopaux, le Recteur du grand séminaire Saint-Luc d’Aix en Provence, le responsable des études le Père Xavier Manzano, beaucoup de curés et de vicaire de paroisse étaient également présents, comme les Prêtres de Ciotat P. Marc de PINS, P. Pierre Etienne VEILLER, avec lesquels Carlsendro est en insertion pastorale, et celui de Saint-Geniez, le P. Julien FLEURY, accompagnateur pastoral de Richelin. On n’oubliera pas des paroissiens et paroissiennes de l’Ensemble Pastoral de l’Etoile qui étaient nombreux à faire le déplacement.

La liturgie était belle et joyeuse. Malgré le nombre impressionnant des concélébrants, Prêtres et Diacres à prendre difficilement place dans le chœur plutôt spacieux autour de l’autel, tout s’est agréablement bien déroulé sous le regard attentif du cérémoniaire, le P. Martin TRAN. Une ambiance de fête dominait du début et à la fin de la priante célébration. Les grands orgues de la Basilique assuraient la solennité du moment, avec une douceur qui soutenait et prolongeait les voix harmonieusement unies de la chorale, et poussait à la prière.
Dans son homélie, Mgr Pontier a proposé une méditation qui manifeste tout le sens de l’engagement diaconal de Carlsendro et de Richelin. Après avoir insisté sur le sens de l’offrande des cinq pains à Jésus qui les a multipliés pour nourrir la foule réunie au désert, comme offrande généreuse du peu à partir de quoi Dieu en vient à prendre soin d’une multitude de gens, l’Archevêque de Marseille invite Carlsendro et Richelin à offrir leur vie à travers le diaconat pour devenir un passage par lequel Dieu sert les hommes et leur offre le salut. C’était là une manière de souligner l’un des principaux engagements du diaconat dans l’Eglise : devenir serviteur. Sans pesanteur, le doux et profond prédicateur a invité ceux qui allaient être ordonnés par l’imposition de ses mains et le don de l’Esprit-Saint, à rester fidèles à leur engagement diaconal.

Bien sûr, comme dans toutes les célébrations d’ordination diaconale ou presbytérale, plusieurs moments forts marquent les esprits. Ce dimanche, en plus du nombre impressionnant des clercs et de fidèles laïcs présents à la Basilique du Sacré-Cœur de Jésus, le mot du Supérieur général adressé à Mgr Pontier pour lui demander d’ordonner diacres en vue du ministère sacerdotal nos frères Carlsendro et Richelin. En effet, comme à ses habitudes, avec des mots choisis et simples, le Père Paul DOSSOUS a retracé l’histoire qui a conduit à l’engagement de Prêtres de Saint-Jacques dans l’Archidiocèse de Marseille. Il souligné la marche de l’histoire de la mission ecclésiale telle qu’elle est vécue en lien avec l’Institut missionnaire dont il est le Supérieur général. Pour lui, la démarche d’envoi de missionnaire dans cette région de France est la conséquence directe de la générosité de l’Eglise qui, à la demande du Pape Pie IX, a envoyé de nombreux missionnaires évangéliser la Première République Noire au monde, c’est-à-dire Haïti, appelée autrefois la Perle des Antilles. Paul voit dans l’engagement missionnaire des Prêtres de Saint-Jacques en France et dans l’archidiocèse de Marseille les fruits de cette semence missionnaire que des Prêtres français et d’autres ont jeté dans la bonne terre d’Haïti. Pour répondre à la question que lui posé Mgr à propos des aptitudes requises pour ordonner diacres Carlsendro et Richelin, le Père Paul a passé la parole au Père Bernadin Auguste, en tant que Directeur des séminaristes de Saint-Jacques en France. Ayant témoigné positivement en faveur de l’ordination des séminaristes de Saint-Jacques susmentionnés, l’Evêque a choisi les candidats pour qu’ils soient ordonnés diacres.
Un autre moment fort de la célébration était la prière de la litanie des Saints, chantée par le Père Pierre Etienne VEILLER, vicaire à la paroisse Notre Dame de la Ciotat. C’était un moment profond, où, couchés à même le sol, les candidats se remettent entre les mains de Dieu pour se jeter, pour la vie, à l’aventure avec le Christ, à cause du Royaume de Dieu. Ce fut un grand moment de recueillement.
Avant le renvoi de l’assemblée, le Diacre Richelin a prononcé un discours de remerciement que l’assemblée écoutait avec beaucoup d’attention.

Après la bénédiction solennelle, le Diacre Carlsendro a renvoyé l’assemblée, en chantant agréablement : Allez dans la paix du Christ ! » Auquel tous répondaient joyeusement « Nous rendons grâce à Dieu ».


A la suite de la célébration, un généreux pot de l’amitié préparé par les paroisses d’insertion des nouveaux Diacres a été offert à une salle de la Crypte de la Basilique du Sacré-Cœur de Marseille.


Rendons grâce donc à Dieu pour nos deux jeunes Diacres et confions-les à l’intercession de la Très Sainte Vierge Marie, Notre Dame du Perpétuel-Secours, Notre Dame de la Garde.

Editorial – Lettre de Saint-Jacques n°214


Très chers amis lecteurs,

Nous nous approchons très sûrement des vacances d’été. Un grand nombre d’entre nous ont sans doute le regard tourné vers d’autres horizons. Du repos et des voyages, se combinant parfois, viennent récompenser une longue année de labeur. La mission confiée à l’Eglise ne peut qu’épouser ses nouveaux contours de la saison estivale.

Dans le prolongement de la journée diocésaine de Quimper et Léon « Pentecôte des Peuples » réalisée au Centre Missionnaire de Saint-Jacques et en lien avec lui, nous sommes invités à relever le défi missionnaire de la rencontre et de l’accueil. Notre traditionnelle fête de l’Amitié célébrée ici le premier dimanche du mois de juillet, sous la présidence liturgique de Mgr Launay Saturné – archevêque du Cap-Haïtien/Haïti, nous en aura fourni une occasion parfaite. En effet, nous nous y retrouvons en famille et entre amis pour exprimer notre gratitude envers Dieu et envers chacun de vous, parents, amis, bénévoles, bienfaiteurs et bienfaitrices pour votre soutien et votre appui à la réalisation de l’œuvre que le Seigneur nous confie au sein de son Église.

Tout de suite après la fête de l’Amitié, la Société vivra un temps fort : celui du Conseil Plénier, réalisé tous les deux ans. Moment charnière où les responsables régionaux et généraux de la Société des Prêtres de Saint-Jacques se retrouvent pour un temps d’évaluation, mais aussi pour lancer des projets en réponse aux urgences missionnaires sociétaires du moment. L’ordination de trois nouveaux Prêtres pour notre Institut viendra renforcer notre espérance en l’avenir de notre aventure missionnaire au sein de l’Église et du monde.

En attendant, ce numéro très étoffé vous donne de revivre avec nous ce qu’aura été ce dernier trimestre précédant les vacances estivales. Avec les nouvelles venant d’Haïti nous voici devant l’inquiétude d’un peuple courageux en quête d’un jour nouveau de paix et de bonheur. Mais notre courage se trouve renforcé grâce aux informations sur le bon avancement de nos séminaristes, dument accompagnés par leurs formateurs.

Avec la Région Brésil, un missionnaire, au parcours exemplaire, retourne au pays natal pour sa retraite longtemps retardée. Tournés vers l’avenir, nous nous réjouissons des bonnes nouvelles de nos séminaristes et du bon fonctionnement d’une Année Propédeutique Saint-Jacques, où, depuis quatre mois déjà, sont accueillis et accompagnés trois jeunes Brésiliens.
Avec la Région France, à côté des grandes questions sociétaires auxquelles l’Église accorde toute son attention, notre espérance se renforce devant la marche positive de nos séminaristes, et l’ensemble des activités missionnaires réalisées au Centre Missionnaire Saint-Jacques ou en lien avec lui, et même plus encore…

En vous redisant un grand merci pour votre fidélité à la Société des Prêtres de Saint-Jacques, avec une immense joie, chers amis abonnés, lecteurs et lectrices, je vous souhaite une bonne réception du numéro 214 de votre Lettre de Saint-Jacques.

Père Georgino RAMEAU, spsj
Directeur de la Publication

 

Older posts
Translate »