Société des Prêtres de Saint-Jacques

Missionnaires en Haïti, au Brésil et en France

Category: Non classé (page 1 of 23)

Fête de l’Amitié 2019

Le dimanche 7 juillet 2019, la Société des Prêtres de Saint-Jacques célébrait la 45e Fête de l’Amitié, placée sous le patronage de Notre-Dame du Perpétuel-Secours, sainte patronne d’Haïti et de la Société des Prêtres de Saint-Jacques.

 

 

Plus de 500 amis/amies étaient au rendez-vous, pour participer à la célébration d’une messe d’action de grâce présidée par l’Archevêque de l’archidiocèse du Cap-Haïtien – Haïti, Monseigneur Launay Saturné.

 

Un temps estival clément, sans pluie et sans poussée de chaleur, a permis de vivre ce moment festif sans inquiétude.

La liturgie de la messe a été préparée et animée par une équipe d’amis sous la houlette du Père Georgino Rameau et de monsieur Paul Marc. Exécutés dans plusieurs langues (français, grec, portugais, latin, créole haïtien et breton), les chants ont aidé les participants à bien vivre la célébration, dans la joie et le recueillement.









De nombreux prêtres, religieux et religieuses avaient également fait le déplacement pour vivre ce moment d’amitié et de communion avec les Prêtres de Saint-Jacques. Parmi eux, figurent le Frère Jean-Michel – Père Abbaye du monastère Saint Guénolé de Landévennec – Sœur Mariannick Caniou – Supérieure générale des Sœurs de la Providence de la Pommeraye –, accompagnée de l’une de ses Assistantes, Sœur Marie-Sidonie KAFANDO. Étaient également présents les Supérieurs régionaux et les Directeurs des séminaristes (France, Haïti et Brésil) de la Société des Prêtres de Saint-Jacques. Ceux-ci étaient arrivés en France pour participer au Conseil Plénier de notre Institut. Conseil qui devait s’ouvrir le surlendemain de la Fête de l’Amitié 2019.

Plusieurs équipes de bénévoles ont transformé l’Abri Notre-Dame (un grand hangar qui sert en temps ordinaire à entreposer toutes sortes d’objet à destination d’Haïti), pour en faire un espace digne pour prier et louer Dieu. Les employés ainsi que les bénévoles habituels du Centre Missionnaire ont disposé remarquablement le mobilier nécessaire, tandis que d’autres bénévoles occasionnels se sont occupés des fleurs, de l’ornementation et de tout ce qui était nécessaire pour célébrer l’Eucharistie de la Fête de l’Amitié 2019.

Tout s’est fait dans la bonne humeur et dans une belle détente amicale et fraternelle. Soigneusement monté grâce à diverses aides, le chœur orientait vers la prière d’action de grâce, à laquelle les amis, les bienfaiteurs et partenaires de la Société ont été invités, unis aux Prêtres de Saint-Jacques, en ce dimanche 7 juillet 2019.

Immédiatement après la joyeuse et participative célébration liturgique, avec un plan de table à l’appui et sous la direction de Jean-Yves Madec, une équipe de bénévoles transforme rapidement l’abri Notre-Dame en espace de restauration. Il leur aura fallu une trentaine de minutes pour tout organiser afin d’accueillir les 600 à 700 personnes présentes au repas.

A l’extérieur, d’autres équipes de bénévoles offraient diverses animations aux convives. Dans les dizaines de stands tenus par des amis de Saint-Jacques, les visiteurs achetaient de petits objets de toute sorte. Le bénéfice de ces achats aidera à réaliser de petits projets en Haïti, en faveur de quelques-uns des plus pauvres du pays.

L’Association Échanges Bretagne-Haïti, a organisé le jour même une exposition dans la grande chapelle du Centre Missionnaire de Saint-Jacques, de leurs principales réalisations du moment et les projets en cours ou à venir, toujours réalisés en lien avec l’un ou l’autre Prêtre de Saint-Jacques en mission en Haïti.

Dans l’après-midi, du même jour, Mgr Launay Saturné a donné une conférence à la Salle Compostelle. Les auditeurs et les auditrices étaient exceptionnellement nombreux à venir l’écouter parler d’Haïti et de l’Église qui s’y trouve. Avec sobriété et beaucoup de retenu, l’actuel Président de la Conférence épiscopale haïtienne répondait aux diverses questions qui lui étaient posées, et précisait tel ou tel aspect de la manière dont l’Église vit sa mission dans le pays.

L’archevêque insistait sur la qualité et la stabilité de l’engagement de l’Église en Haïti, accompagnant la population et l’État vers une vraie justice et une durable paix sociales.

Humblement, le conférencier souligne l’apport constant de l’Église en faveur d’une éducation de qualité au bénéfice de la population. Son dernier mot fut de rappeler l’urgence pour les responsables de l’Église catholique en Haïti de reconstruire les locaux du Grand Séminaire Notre-Dame d’Haïti, détruit par le séisme dévastateur du 12 janvier 2012. En effet, les espaces où sont accueillis les futurs prêtres ne répondent pas aux normes et exigences de la formation. Voilà pourquoi, depuis plusieurs années déjà, les Responsables cherchent inlassablement des moyens pour corriger cet état de fait.

La conférence a pris fin sous le chaud applaudissement des participants, à la suite du mot de remerciement adressé à Mgr Launay Saturné par le Supérieur général de la Société des Prêtres de Saint-Jacques, le Père Paul DOSSOUS.

La journée s’est terminée, avec le dîner précédé par d’autres animations très appréciées par les participants.

Un très grand merci au Seigneur qui donne aux Prêtres de Saint-Jacques de pouvoir s’appuyer sur la présence d’amis/amies, de bienfaiteurs et bienfaitrices dans la réalisation de leur mission. Aussi, peuvent-ils plus aisément assumer la responsabilité missionnaire qui leur est confiée. Un très grand merci à tout un chacun pour leur fraternelle présence auprès des missionnaires de Saint-Jacques. Le Seigneur Dieu récompensera leur générosité au centuple.

Ordination diaconale de Carlsendro et Richelin – 23 juin 2019

Il faisait chaud, à Marseille en cet après-midi du dimanche 3 juin 2019. La brise qui venait de la mer méditerranéenne adoucissait la chaleur humide qui s’installait à l’intérieur de la Basilique mineure de Marseille, dédiée au Sacré-Cœur de Jésus. Il est quinze heures trente de l’après-midi. Dans cette église de style romano-byzantin, construite dans la première moitié du vingtième siècle, on pouvait assister aux dernières répétitions des chants en vue de la célébration liturgique en la solennité du Saint-Sacrement, au cours de laquelle aura eu lieu l’ordination diaconale de deux séminaristes de Saint-Jacques : Carlsendro et Richelin.

Dans cette immense église consacrée le 5 mai 1947 par le Cardinal Roques, alors archevêque de Rennes, les fidèles prenaient place au fur et à mesure que l’heure avançait, jusqu’à remplir pratiquement tout l’espace. Ils arrivent de diverses paroisses où les jeunes séminaristes de Saint-Jacques haïtiens sont en insertion ou l’avoir été.

De leur côté, autour de l’Archevêque de Marseille, Mgr Georges Pontier, et de son Auxiliaire, Mgr Jean-Marc Aveline, Prêtres et Diacres arrivent à leur tour et se dirigent vers la sacristie où ils se préparent à vivre la liturgie d’ordination diaconale de Carlsendro et Richelin, qu’ils ont appris à connaître depuis bientôt trois ans qu’ils ont été envoyés à l’archidiocèse de Marseille.
Parmi les Prêtres se distinguent des Prêtres de Saint-Jacques, dont le Supérieur général, le Père Paul Dossous, le Vicaire général, le Père André Siohan, le Secrétaire général, le Père Georgino Rameau, le Père Pierre Le Beller (Supérieur régional de France) et le Père Bernadin Auguste, Directeur des séminaristes de Saint-Jacques en France. Était également présent la très grande majorité des Prêtres de l’archidiocèse de Marseille, parmi lesquels se distinguent le Vicaire général – le Père Pierre Brunet -, des vicaires épiscopaux, le Recteur du grand séminaire Saint-Luc d’Aix en Provence, le responsable des études le Père Xavier Manzano, beaucoup de curés et de vicaire de paroisse étaient également présents, comme les Prêtres de Ciotat P. Marc de PINS, P. Pierre Etienne VEILLER, avec lesquels Carlsendro est en insertion pastorale, et celui de Saint-Geniez, le P. Julien FLEURY, accompagnateur pastoral de Richelin. On n’oubliera pas des paroissiens et paroissiennes de l’Ensemble Pastoral de l’Etoile qui étaient nombreux à faire le déplacement.

La liturgie était belle et joyeuse. Malgré le nombre impressionnant des concélébrants, Prêtres et Diacres à prendre difficilement place dans le chœur plutôt spacieux autour de l’autel, tout s’est agréablement bien déroulé sous le regard attentif du cérémoniaire, le P. Martin TRAN. Une ambiance de fête dominait du début et à la fin de la priante célébration. Les grands orgues de la Basilique assuraient la solennité du moment, avec une douceur qui soutenait et prolongeait les voix harmonieusement unies de la chorale, et poussait à la prière.
Dans son homélie, Mgr Pontier a proposé une méditation qui manifeste tout le sens de l’engagement diaconal de Carlsendro et de Richelin. Après avoir insisté sur le sens de l’offrande des cinq pains à Jésus qui les a multipliés pour nourrir la foule réunie au désert, comme offrande généreuse du peu à partir de quoi Dieu en vient à prendre soin d’une multitude de gens, l’Archevêque de Marseille invite Carlsendro et Richelin à offrir leur vie à travers le diaconat pour devenir un passage par lequel Dieu sert les hommes et leur offre le salut. C’était là une manière de souligner l’un des principaux engagements du diaconat dans l’Eglise : devenir serviteur. Sans pesanteur, le doux et profond prédicateur a invité ceux qui allaient être ordonnés par l’imposition de ses mains et le don de l’Esprit-Saint, à rester fidèles à leur engagement diaconal.

Bien sûr, comme dans toutes les célébrations d’ordination diaconale ou presbytérale, plusieurs moments forts marquent les esprits. Ce dimanche, en plus du nombre impressionnant des clercs et de fidèles laïcs présents à la Basilique du Sacré-Cœur de Jésus, le mot du Supérieur général adressé à Mgr Pontier pour lui demander d’ordonner diacres en vue du ministère sacerdotal nos frères Carlsendro et Richelin. En effet, comme à ses habitudes, avec des mots choisis et simples, le Père Paul DOSSOUS a retracé l’histoire qui a conduit à l’engagement de Prêtres de Saint-Jacques dans l’Archidiocèse de Marseille. Il souligné la marche de l’histoire de la mission ecclésiale telle qu’elle est vécue en lien avec l’Institut missionnaire dont il est le Supérieur général. Pour lui, la démarche d’envoi de missionnaire dans cette région de France est la conséquence directe de la générosité de l’Eglise qui, à la demande du Pape Pie IX, a envoyé de nombreux missionnaires évangéliser la Première République Noire au monde, c’est-à-dire Haïti, appelée autrefois la Perle des Antilles. Paul voit dans l’engagement missionnaire des Prêtres de Saint-Jacques en France et dans l’archidiocèse de Marseille les fruits de cette semence missionnaire que des Prêtres français et d’autres ont jeté dans la bonne terre d’Haïti. Pour répondre à la question que lui posé Mgr à propos des aptitudes requises pour ordonner diacres Carlsendro et Richelin, le Père Paul a passé la parole au Père Bernadin Auguste, en tant que Directeur des séminaristes de Saint-Jacques en France. Ayant témoigné positivement en faveur de l’ordination des séminaristes de Saint-Jacques susmentionnés, l’Evêque a choisi les candidats pour qu’ils soient ordonnés diacres.
Un autre moment fort de la célébration était la prière de la litanie des Saints, chantée par le Père Pierre Etienne VEILLER, vicaire à la paroisse Notre Dame de la Ciotat. C’était un moment profond, où, couchés à même le sol, les candidats se remettent entre les mains de Dieu pour se jeter, pour la vie, à l’aventure avec le Christ, à cause du Royaume de Dieu. Ce fut un grand moment de recueillement.
Avant le renvoi de l’assemblée, le Diacre Richelin a prononcé un discours de remerciement que l’assemblée écoutait avec beaucoup d’attention.

Après la bénédiction solennelle, le Diacre Carlsendro a renvoyé l’assemblée, en chantant agréablement : Allez dans la paix du Christ ! » Auquel tous répondaient joyeusement « Nous rendons grâce à Dieu ».


A la suite de la célébration, un généreux pot de l’amitié préparé par les paroisses d’insertion des nouveaux Diacres a été offert à une salle de la Crypte de la Basilique du Sacré-Cœur de Marseille.


Rendons grâce donc à Dieu pour nos deux jeunes Diacres et confions-les à l’intercession de la Très Sainte Vierge Marie, Notre Dame du Perpétuel-Secours, Notre Dame de la Garde.

Editorial – Lettre de Saint-Jacques n°214


Très chers amis lecteurs,

Nous nous approchons très sûrement des vacances d’été. Un grand nombre d’entre nous ont sans doute le regard tourné vers d’autres horizons. Du repos et des voyages, se combinant parfois, viennent récompenser une longue année de labeur. La mission confiée à l’Eglise ne peut qu’épouser ses nouveaux contours de la saison estivale.

Dans le prolongement de la journée diocésaine de Quimper et Léon « Pentecôte des Peuples » réalisée au Centre Missionnaire de Saint-Jacques et en lien avec lui, nous sommes invités à relever le défi missionnaire de la rencontre et de l’accueil. Notre traditionnelle fête de l’Amitié célébrée ici le premier dimanche du mois de juillet, sous la présidence liturgique de Mgr Launay Saturné – archevêque du Cap-Haïtien/Haïti, nous en aura fourni une occasion parfaite. En effet, nous nous y retrouvons en famille et entre amis pour exprimer notre gratitude envers Dieu et envers chacun de vous, parents, amis, bénévoles, bienfaiteurs et bienfaitrices pour votre soutien et votre appui à la réalisation de l’œuvre que le Seigneur nous confie au sein de son Église.

Tout de suite après la fête de l’Amitié, la Société vivra un temps fort : celui du Conseil Plénier, réalisé tous les deux ans. Moment charnière où les responsables régionaux et généraux de la Société des Prêtres de Saint-Jacques se retrouvent pour un temps d’évaluation, mais aussi pour lancer des projets en réponse aux urgences missionnaires sociétaires du moment. L’ordination de trois nouveaux Prêtres pour notre Institut viendra renforcer notre espérance en l’avenir de notre aventure missionnaire au sein de l’Église et du monde.

En attendant, ce numéro très étoffé vous donne de revivre avec nous ce qu’aura été ce dernier trimestre précédant les vacances estivales. Avec les nouvelles venant d’Haïti nous voici devant l’inquiétude d’un peuple courageux en quête d’un jour nouveau de paix et de bonheur. Mais notre courage se trouve renforcé grâce aux informations sur le bon avancement de nos séminaristes, dument accompagnés par leurs formateurs.

Avec la Région Brésil, un missionnaire, au parcours exemplaire, retourne au pays natal pour sa retraite longtemps retardée. Tournés vers l’avenir, nous nous réjouissons des bonnes nouvelles de nos séminaristes et du bon fonctionnement d’une Année Propédeutique Saint-Jacques, où, depuis quatre mois déjà, sont accueillis et accompagnés trois jeunes Brésiliens.
Avec la Région France, à côté des grandes questions sociétaires auxquelles l’Église accorde toute son attention, notre espérance se renforce devant la marche positive de nos séminaristes, et l’ensemble des activités missionnaires réalisées au Centre Missionnaire Saint-Jacques ou en lien avec lui, et même plus encore…

En vous redisant un grand merci pour votre fidélité à la Société des Prêtres de Saint-Jacques, avec une immense joie, chers amis abonnés, lecteurs et lectrices, je vous souhaite une bonne réception du numéro 214 de votre Lettre de Saint-Jacques.

Père Georgino RAMEAU, spsj
Directeur de la Publication

 

Agrégation définitive : Carlsendro et Richelin – à Marseille

Le dimanche 23 juin 2019, en France, l’Église célébrait le Saint-Sacrement. C’est-à-dire le Mystère du Corps et du Sang du Christ.


En cette occasion, la Société des Prêtres de Saint-Jacques a vécu un grand moment d’allégresse, de reconnaissance et d’espérance, avec l’agrégation définitive des séminaristes Carlsendro CHERY et Richelin LOHIER.

Au cours de la célébration de la messe présidée par le Père Paul Dossous, Supérieur général de la Société des Prêtres de Saint-Jacques, Carlsendro et Richelin ont prêté serment comme missionnaires de Saint-Jacques, selon les Constitutions de l’Institut, la main gauche levée vers le ciel et la main droite étendue sur la Bible, posée elle-même sur l’autel.

De l’Ensemble Pastoral de l’Etoile de l’archidiocèse de Marseille, les paroissiens et les paroissiennes ont été nombreux à répondre présents pour vivre ce moment avec les deux séminaristes qu’ils connaissent depuis trois années déjà. En effet, Directeur des séminaristes de Saint-Jacques en France, le Père Bernadin AUGUSTE est également curé de cet ensemble pastoral, dont une communauté se trouve à Plan de Cuques (Sainte-Marie-Magdeleine), et l’autre à Château-Gombert (Saint Matthieu). Bien qu’ils soient insérés dans d’autres paroisses de l’archidiocèse de Marseille dans le cadre de leur initiation à la vie pastorale, Carlsendro et Richelin ont souvent l’occasion de participer à la vie cet Ensemble Pastoral. Ainsi donc ont-ils pu se faire connaître des paroissiens et des paroissiennes qui les apprécient beaucoup.

Ont pris place également à cette célébration, deux autres membres du Conseil Général des Prêtres de Saint-Jacques : le Père André Siohan – Vicaire général – et le Père Georgino RAMEAU – Secrétaire général. Lors de la veillée de prière réalisée la veille, ce dernier a accepté de témoigner de sa vie et de sa vocation de Prêtre, se considérant comme l’OUVIER DE LA CINQUIEME HEURE, de l’Évangile de Saint Matthieu (cf. Mt 20, 1ss).

Étaient également présents : le Père Pierre Le Beller, en tant que Supérieur régional de France ; le recteur (l’abbé Christophe de Dreuille) ainsi que le Responsable des études (l’abbé Xavier Manzano) du Grand Séminaire Saint-Luc d’Aix en Provence, sans oublier le Père Roobens Floréal présent dans l’archidiocèse de Marseille, et le Père Jean-Doret, Économe régional des Prêtres de Saint-Jacques en Haïti, de passage en France. Avaient également pris part à la célébration plusieurs diacres permanents de l’Archidiocèse de Marseille, dont en particulier, les trois qui sont engagés sur l’Ensemble Pastoral de l’Etoile.

Soignée et très bien exécutée, la liturgie solennelle du dimanche du Saint-Sacrement était belle, par la sobriété qui la marquait et soulignait sa gravité. Le Père Paul Dossous qui la présidait, a insisté dans son homélie sur deux aspects dont il a souligné l’enracinement dans les lectures bibliques du jour. Après avoir remercié Carlsendro et Richelin, ainsi que leurs formateurs, le prédicateur a insisté sur la valeur de signe que représente l’engagement des séminaristes susmentionnés. En consacrant leur vie à suivre le Christ comme Missionnaires de Saint-Jacques, l’avenir de la mission s’en trouve assuré, en tant que l’œuvre de l’Esprit-Saint. Carlsendro et Richelin rejoignent ainsi tous ceux et toutes celles qui acceptent de répondre en tant que disciples missionnaires à l’invitation de Jésus : « Donnez-leur vous-mêmes à manger ». Le prédicateur y voit un appel à ce que la communauté chrétienne soit celle d’une église offrant accueil, solidarité et refuge à tous ceux et à toutes celles qui se cherchent. Il s’agit de vivre, insiste-il, la mystique de l’Esprit.

Se centrant sur la fête du jour, il rappelle l’enseignement du grand saint Thomas d’Aquin sur l’Eucharistie comme mémorial perpétuel de la passion du Christ. Il a ainsi invité l’assemblée à reconnaître et à accepter la primauté de Dieu sur toute et en toute chose. Primauté de Dieu qui bannit toute tristesse dans nos vies.

S’adressant à Carlsendro et Richelin, le Supérieur général leur confesse la grande joie que procure leur engagement à la Société des Prêtres de Saint-Jacques, qu’il présente comme canal pour la mission. Il en vient à mettre l’emphase sur la gravité de leur démarche. Il leur rappelle que toute décision de suivre le Christ implique un éloignement conscient et volontaire de soi pour se centrer sur Jésus. On ne se regarde pas soi-même, mais le Christ. Il leur adresse alors un grand merci pour leur oui donné à Dieu.

A la fin de l’homélie, le Père Bernadin Auguste, en tant que Directeur des séminaristes de Saint-Jacques en France, présente Carlsendro et Richelin qu’il a accompagné durant 3 ans. Il témoigne devant l’assemblée réunie et le Supérieur général au regard du chemin parcouru par les deux jeunes séminaristes, que ceux-ci sont dignes d’être accueillis comme membres à part entière de la Société des Prêtres de Saint-Jacques, par l’Agrégation définitive.


Alors le Père Paul Dossous a invité Carlsendro et Richelin à prononcer leur serment d’agrégation définitive à la Société. Les nouveaux membres sont ensuite accueillis chaleureusement par tous les Prêtres de Saint-Jacques, par une accolade fraternelle devant l’autel où les nouveaux agrégés se tenaient. Ils sont désormais prêts à partir en mission ad extra, ad vitam, ad gentes et cum ecclesia, pour laquelle ils s’étaient préparés depuis 6 ans.


A la suite de leur accueil symbolique, ils ont été invités à signer le document témoin de leur engagement solennel. Document co-signé par les responsables de l’Institut.

Nous nous souviendrons de toute la générosité mise en œuvre par le Père Bernadin, ses paroissiennes et ses paroissiens à préparer avec minutie la belle célébration liturgique du jour. Avant la bénédiction finale et le renvoi de l’assemblée, le Curé de l’Ensemble Pastoral de l’Etoile a présenté chacun des Prêtres et Diacres présents et remercié tout un chacun pour leur contribution à la réalisation de ce grand événement dans la vie de la Société des Prêtres de Saint-Jacques et dans la vie de l’Église.

Sur le parvis de l’Église, après le renvoi de l’assemblée, les uns et les autres lançaient déjà l’idée de la préparation d’une forte délégation pour participer à l’ordination presbytérale de Carlsendro et Richelin. En principe, elle devrait avoir lieu en Haïti, au cours de l’année prochaine, avec la grâce de Dieu.

Veillée de Prière à Marseille avec Carlsendro et Richelin

Ce matin, dimanche 23 juin 2019, Carlsendro et Richelin vont faire leur agrégation définitive à la Société missionnaire des Prêtres de Saint-Jacques. D’origine haïtienne, ils sont séminaristes de Saint-Jacques, en formation dans l’archidiocèse de Marseille, et sont en train de boucler la dernière étape de leur préparation à se mettre au service de la mission universelle de l’Eglise en tant que Prêtres missionnaires.

A la veille de ce grand moment, a été organisée une veillée de prière sous la houlette du Père Bernadin AUGUSTE, à la paroisse Sainte-Marie de Magdeleine. Curé de cette même paroisse, le Père Auguste est aussi Directeur des séminaristes de Saint-Jacques en France.

A la veillée qui aura durée environs deux heures, s’est réunie une cinquantaine de personne. Ce sont en général des paroissiens et des paroissiennes, mais aussi des agents pastoraux auxquels se sont joints le Supérieur régional des Prêtres de Saint-Jacques en France, et trois membres du Conseil Général de ladite Société, dont le Supérieur général, le Père Paul Dossous, le Vicaire général, le Père André Siohan et le Père Georgino Rameau, lui-même Secrétaire général.

La belle qualité de la préparation de cette veillée, mais aussi la belle exécution du programme par les différentes personnes impliquées auront permis aux participants de vivre un très beau moment de spiritualité et de communier ainsi à la grande espérance de l’Église, celle de voir fleurir de nouvelles vocations pour la mission.

Les différents moments de la célébration ont permis d’invoquer l’Esprit Saint, d’écouter un témoignage de prêtre, d’écouter la Parole de Dieu et de la méditer silencieusement, de louer le Seigneur, de le supplier pour divers motifs liés aux vocations dans l’Eglise, de l’adorer et de rendre grâce. Comme à toutes les rencontres de prière des Prêtres de Saint-Jacques, la célébration s’est terminée par un dernier chant en créole haïtien dédié à la Sainte Vierge Marie, Maman Notre Dame du Perpétuel-Secours, Patronne de la République d’Haïti, mais aussi copatronne de la Société des Prêtres de Saint-Jacques avec Sainte Thérèse de Lisieux et Saint François Xavier.




Fête de l’Amitié 2019 – Saint-Jacques

Conformément à la coutume, cette année encore la Société des Prêtres de Saint-Jacques réunira autour de quelques-uns de ses membres présents en France, des parents, des amis et amies, des bienfaiteurs et bienfaitrices, ses employés/es et ses bénévoles pour une énième Fête de l’Amitié. Encore une fois, ce sera l’occasion pour elle de rendre grâce au Seigneur pour tout ce qu’il lui a donné de vivre dans les divers lieux où ses membres sont envoyés témoigner de la Bonne Nouvelle de l’Évangile, c’est-à-dire du Christ Jésus.

Un programme habituel vous est proposé, avec la Célébration d’une Messe d’Action de grâce présidée cette année par Mgr Launay SATURNE, archevêque de l’archidiocèse du Cap-Haïtien – Haïti.

Après le repas et d’autres activités prévues, l’archevêque donnera une conférence à la Salle Compostelle, toujours au Centre Missionnaire Saint-Jacques, à 16 h 30.

Priez donc avec la Société des Prêtres de Saint-Jacques et pour chacun de ses membres, pour la bonne marche de la mission qui leur est confiée au sein de l’Église par le Seigneur Ressuscité, Jésus Christ.

Bienvenue à tous et à toutes.

Décès de Mgr Moacyr Greschi au Brésil

Dom Moacyr GRESCHI

Cliquez ici pour lire la note de condoléances de la Conférence nationale des Évêques du Brésil (Conferência Nacional dos Bispos do Brasil)

 

O arcebispo emérito de Porto Velho (RO), dom Moacyr Grechi faleceu na tarde desta segunda-feira (17), na capital do Estado de Rondônia. Dom Moacir foi arcebispo de Rio Branco de 1972 a 1998.

Seu lema episcopal era: “O último de todos e o servo de todos”!

Sempre sensível à causa dos que sofrem, assumiu a defesa dos indígenas, dos seringueiros e dos trabalhadores rurais. Foi um dos criadores do Conselho Indigenista Missionário (CIMI) e da Comissão Pastoral da Terra (CPT), entidade que presidiu por oito anos.
Além disso, participou da criação da Faculdade Católica de Rondônia, bem como da Comissão Justiça e Paz.
Atuou ainda como delegado da Conferência Nacional dos Bispos do Brasil (CNBB) na Conferência de Aparecida que aconteceu em maio de 2007. Dom Moacir também era membro da Comissão da Amazônia, embora nos últimos tempos estivesse afastado por razões de saúde.
O velório será na Catedral Metropolitana de Porto Velho, a partir das 6 horas do dia 18, terça-feira. Durante o dia celebrar-se-á três Missas nos seguintes horários: 8 horas, meio dia e 18h15. O sepultamento será seguido da Santa Missa Exequial, marcada para às 9h desta quarta-feira (19).

uarta-feira (19).

Nota de Condolências da CNBB pelo falecimento de Moacyr Grechi

Brasília-DF, 18 de junho de 2019

Prezado irmão, dom Roque Paloschi, arcebispo de Porto velho (RO)

A Conferência Nacional dos Bispos do Brasil (CNBB), com o olhar fixo em Cristo Ressuscitado e na certeza de que a vida é mais forte que a morte, se solidariza com o arcebispo de Porto velho (RO) dom Roque Paloschi, com os familiares de dom Moacyr e com a comunidade de Porto Velho, que o teve como zeloso pastor por longos e fecundos anos.

Que o seu testemunho de amor aos mais vulneráveis permaneça gravado, de modo indelével, em cada coração. Que o legado missionário deste nosso irmão no episcopado nos anime na construção do Reino de Deus.

Em Cristo,

Dom Walmor Oliveira de Azevedo
Arcebispo de Belo Horizonte (MG)
Presidente da CNBB

Dom Jaime Spengler
Arcebispo de Porto Alegre (RS)
Primeiro Vice-Presidente da CNBB

Dom Mário Antônio da Silva
Bispo de Roraima (RR)
Segundo Vice-Presidente da CNBB

Dom Joel Portella Amado
Bispo auxiliar da arquidiocese de São Sebastião do Rio de Janeiro (RJ)
Secretário-geral da CNBB

 

Pèlerinage de la communauté pastorale à Notre Dame de Toute Aide

Pèlerinage de la communauté pastorale à Notre Dame de Toute Aide (Querrien)
1er juin 2019


Pourquoi faire se rencontrer les volontaires des 3 paroisses de la communauté pastorale ? Voilà une drôle d’idée ! Chacun fait du mieux qu’il peut et qu’avons-nous besoin des voisins ?
Pour répondre à ces questions/objections, il suffisait d’être du voyage, à l’image de l’adage : « C’est le chemin qui fait le pèlerin ».

Un premier constat, tout d’abord : il n’y avait pas assez de places assises dans le bus ! Mais nous nous sommes tous retrouvés à Querrien, le covoiturage ayant pallié le manque de places.
Après le café d’accueil et la manifestation chaleureuse de l’ouverture de la communauté présente sur place, le père Gérard NICOLE nous a rappelé les grandes étapes de l’histoire de Querrien, seul lieu d’apparition de la Vierge Marie dans les Côtes d’Armor.

Pour mémoire :
610 : Saint Gall fait jaillir une source « afin que les gens puissent pétrir du pain ».
15 août 1652 : la Vierge Marie est apparue à Jeanne COURTEL, bergère de 11 ans et demi, sourde et muette qui gardait ses moutons au pré des Fontenelles.
Elle lui demande qu’une chapelle soit construite au centre de Querrien pour qu’on vienne y prier en foule.

Et nous voilà, le premier juin 2019, dans ce lieu enchanteur, sous le regard bienveillant de Marie, Celle qui a choisi ce lieu pour un message simple et toujours d’actualité : PRIER (ce qui est transposable aisément en tout lieu).

Une démarche de pèlerinage, animée par le père Jean Le Rétif, nous a conduits de la salle au champ des apparitions. Il fallait entendre la ferveur des prières et la qualité du silence de chacun dans cette cathédrale de verdure, à la voûte ensoleillée et traversée par les échos de l’orchestre des oiseaux. La poursuite de la journée s’annonçait sous d’heureux auspices.
Le repas tiré des sacs autour de tables ou à l’ombre d’arbres séculaires a parfaitement reflété la réalité d’une communauté pastorale, et n’en déplaise aux esprits chagrins ou étroits, à entendre les rires fusant de chaque table, l’objectif de faire connaissance entre paroisses a été parfaitement atteint.

Une visite au magasin a permis à chacun de rapporter un signe matériel de son passage à Querrien, auprès de Notre Dame de Toute Aide.

L’après-midi commença par un magnifique exposé du père Jean Le Rétif sur l’idée de fraternité. Avec son talent habituel et son sens pédagogique affirmé, il nous a conduits sur les chemins des Écritures pour y découvrir toutes les richesses de cet amour fraternel. Il nous a laissé un feuillet parfaitement adapté au lieu et au thème, feuillet sur lequel chacun a pu découvrir une représentation graphique qui n’est pas sans rappeler les premiers mots de la préface de l’Introduction à la Vie Dévote de Saint François de Sales : « La bouquetière Glycéra savait si proprement diversifier la disposition et le mélange des fleurs, qu’avec les mêmes fleurs elle faisait une grande variété de bouquets […] Je ne puis, certes, ni veux, ni dois écrire en cette Introduction que ce qui a déjà été publié par nos prédécesseurs sur ce sujet; ce sont les mêmes fleurs que je te présente, mon Lecteur, mais le bouquet que j’en ai fait sera différent des leurs, à raison de la diversité de l’agencement dont il est façonné. »

La messe clôturera cette journée de pèlerinage et l’évangile du dimanche de la 7ème semaine du Temps Pascal (cette année C) était parfaitement adapté : « Qu’ils deviennent parfaitement un » (Jn 17,20-26).

Tout au long du retour, la même remarque revenait sans cesse : « Voilà une excellente idée de notre curé, parfaitement réalisée, vivement l’année prochaine ! ».
Que les grâces d’unité reçues en ce jour continuent à nous alimenter et à briller, à l’image de ce jour radieux.

Jean-Luc STRUGAREK

92° Assemblée Générale de l’USG

« Per una cultura de la cura »

« Pour une culture de soins »

92° Assemblée Générale
de l’Union des Supérieurs Généraux (USG)
Du 22 au 24 mai 2019

Du 22 au 24 mai 2019 s’est tenue la quatre-vingt-douzième Assemblée générale de l’Union des Supérieurs Majeurs, réunissant environ 170 Supérieurs généraux d’ordres, d’instituts et de congrégations de droit pontifical. Au cours de l’Assemblée générale qui a eu lieu à Rome du 21 au 23 novembre 2018, le Père Arturo Sosa, Supérieur général des jésuites, a été élu Président de l’USG. C’est sous sa présidence que s’est déroulée à Rome, du 22 au 24 mai 2019 cette 92e Assemblée générale de l’USG.

« Per una cultura de la cura » – « Pour une culture de soins », tel a été le thème retenu pour cette Assemblée générale, où les participants prolongeaient la réflexion initiée lors de la réunion tenue à Rome à l’Invitation du Pape François au mois de février.

Les différents intervenants ont proposé des réflexions à la fois sur les questions des abus sexuels dans l’Église et sur le synode de l’Amazonie.

Supérieure générale de la Société du Saint Enfant Jésus et membre de l’Union Internationale des Supérieures Générales, Sœur Veronica Adeshola Openibo a traité le thème provocateur : « Nous sommes tous coupables ». Ce faisant, elle a plaidé en faveur d’une « rupture de la culture du silence ».


Intervenant lui aussi sur le thème des abus sexuels, le Père Michael Brehl, Supérieur général des Rédemptoristes, a fait deux fortes déclarations, allant dans le sens de la tolérance zéro décidée par le Saint Père le Pape François. Il a pointé en effet que : “abbiamo bisogno di un Codice delle migliori prassi” – « nous avons besoin d’un code de bonnes pratiques ». Sévère, il veut interdire « tout retour au ministère pour quiconque aurait été jugé coupable » “Nessun ritorno al ministero per chi sia giudicato colpevole“.

Le rejoignant sur la nécessité d’une formation des futurs prêtres, religieux et religieuses, membre de l’Union Internationale des Supérieures générales et Supérieure générale des Sœurs Missionnaires de Notre Dame d’Afrique – Sœurs Blanches – Sœur Carmen Sammut déclare que dans la lutte contre les abus, « l’objectif est de rendre notre environnement sécure, et de revisiter l’ensemble du système formatif » – “l’obiettivo è rendere il nostro ambiente sicuro, rivisitare l’intero sistema formativo”.


Le second thème principal traité au cours de la 92e Assemblée générale de l’USG se rapporte au prochain synode sur l’Amazonie. Laudato Si a été le document de référence à partir de laquelle ont émergé les différentes réflexions et contributions.

Parmi les principaux intervenants, se distingue le représentant du Saint-Siège, Don Joshtrom Isaac Kureethadam, coordonnateur du secteur “Écologie et Création” du Dicastère pour le développement humain intégral. Pour lui, la crise écologique est une crise profondément spirituelle et religieuse.




« Les premières victimes de la crise écologique, souligne-t-il, ce sont les pauvres, c’est-à-dire ceux-là qui ont le moins contribué à la crise ». Le spécialiste des questions écologiques du Saint-Siège fait alors comprendre de manière argumentée que « Laudato Si » du Pape François est de fait une encyclique plutôt sociale qu’un document traitant de changements climatiques, rien qu’à comparer les 14 occurrences où il est question de climat, contre 59 mentions de « pauvres ». On comprend alors aisément la position de Felix Mushobuzi et Juan Carrasquilla pour qui « la pollution est un péché contre les générations futures ».


Sœur Sheila Kinsey, coordinatrice de la campagne « Semeurs d’espoir pour la planète », a souligné « l’urgence de la situation appelant des réponses immédiates, globales et unifiées à tous les niveaux, local, régional, national et international ». De là, elle a martelé que « Nous sommes la dernière génération qui peut et doit agir pour éviter des dommages irréversibles à notre foyer commun, le foyer de l’humanité et les créatures de Dieu ».


Le Père Paul Dossous, Supérieur général de la Société des Prêtres de Saint-Jacques avait pris part lui aussi à cette 92e Assemblée générale de l’USG. Avec lui, ses confrères missionnaires s’ouvrent volontiers vers cette manière ecclésiale de regarder l’urgence du temps présent, solidaires avec d’autres, à la recherche d’une réponse missionnaire adaptée aux enjeux de la missio ad gentes et cum ecclesia.

RETROUVER DES SYNTHESES DE LA 92ème ASSEMBLEE GENERALE DE L’USG ICI

 

Pour plus d’informations, allez sur le lien suivant 

Nouvel archevêque à Campinas

À minuit, heure de Rome, le Saint-Siège a publié la nomination, faite par le Pape François, de Mgr João Inácio MÜLLER, nouvel archevêque de l’Archidiocèse de Campinas (SP) – vacante jusque-là . Avant cette nomination, Mgr MÜLLER était évêque du diocèse de Lorena (SP).

Données biographiques

Mgr João Inácio MÜLLER est né le 15 juin 1960, à Santa Clara do Sul (RS), diocèse de Santa Cruz do Sul. Il a fait sa profession religieuse dans l’Ordre des Frères Mineurs, le 14 avril 1985. Il fut ordonné Prêtre le 3 décembre 1988.

Il a étudié la philosophie à la faculté Immaculada Conceição, dans la ville de Viamão, de l’Archidiocèse de Porto-Alegre (RS), et la théologie à l’Université Catholique pontificale de Rio Grande do Sul et au Studium Theologicum de Jérusalem. Il a obtenu une licence en Théologie Spirituelle à l’Antonianum de Rome. Durant le temps de son ministère presbytéral, il a assumé différentes responsabilités.

De 1988 à 1990, il fut Promoteur vocationnel et Membre de l’équipe des Formateurs au Séminaire Seráfico São Francisco de Assis, à Taquari ; postérieurement il a été responsable Promoteur vocationnel, Membre du Secrétariat vocationnel et du Conseil de formation, Membre de la fraternité du Petit Séminaire à Arroio do Meio, de 1990 à 1992 ; il fut secrétaire de Pastorale, Promoteur Vocationnel, Accompagnateur des candidats au Postulat à Lomba do Pinheiro, de 1992 à 1994 ; en 1997 et 1998, il fut Gardien du Couvent São Baoventura ; Vicaire paroissial de la paroisse São João Batista à Daltro Filho, de 1997 à 2004 ; il fut également Maître des Novices de 1997 à 2004 ; Secrétaire de formation et des études de la Province et Définiteur provincial, de 1999 à 2007 ; de 2005 à 2007, il fut Vicaire de la Fraternité, Maître des Etudiants en philosophie, Agent pastoral dans le réseau de Communauté de la paroisse Santa Clara à Bairro Lomba do Phinheiro, à Porto-Alegre. De 2007 à 2013, il fut Ministre provincial de la Province franciscaine São Francisco de Assis que comprend l’Etat de Rio Grande do Sul et président de la Conférence des Frères Mineurs du Brésil.

Le 25 septembre 2016, le Pape François le nomma évêque du diocèse de Lorena. Le sacre épiscopal lui a été conféré par les mains de Mgr Cláudio Hummes OFM, cardinal archevêque de São Paulo, à Santa Clara do Sul, sa terre natale.

Il avait choisi pour thème de son épiscopat : Amor Dei Gloria (Amour de la gloire de Dieu).

Salutations de la CNBB (Conférence nationale des évêques brésiliens)

Mgr Joel Portella Amado, Secrétaire Général de la Conférence Nationale des Evêques du Brésil (CNBB – Conferência Nacional dos Bispos do Brasil), au nom de tout l’épiscopat brésilien, envoie les mots de salutations suivantes à Mgr João Inácio :

Salutations de la CNBB à Mgr João Inácio Müller.

Brasília, le 15 mai 2019.

Traduction du portugais en français, Père Georgino RAMEAU


Texto original  de la CNBB (Conferência Nacional dos Bispos do Brasil)- em português

Ao meio-dia, hora de Roma, a Santa Sé publicou a nomeação feita pelo Papa Francisco para a arquidiocese vacante de Campinas (SP). O escolhido foi dom João Inácio Müller, transferindo-o da diocese de Lorena (SP).

Dados biográficos

Dom João Inácio Müller, nasceu em 15 de junho de 1960, em Santa Clara do Sul (RS), diocese de Santa Cruz do Sul. Fez a profissão religiosa na Ordem dos Frades Menores no dia 14 de abril de 1985 e foi ordenado sacerdote aos 3 de dezembro de 1988. Estudou Filosofia na Faculdade Imaculada Conceição, na cidade de Viamão, na Arquidiocese de Porto Alegre-RS, e Teologia na Pontifícia Universidade Católica do Rio Grande do Sul e no Studium Theologicum em Jerusalém.

Obteve a Licenciatura em Teologia Espiritual no Antonianum em Roma. Durante seu presbiterado desempenhou os seguintes cargos: de 1988 a 1990 foi Promotor Vocacional e Membro da Equipe dos Formadores no Seminário Seráfico São Francisco de Assis, em Taquari; posteriormente foi Promotor Vocacional, Membro do Secretariado Vocacional e do Conselho de Formação, Membro da Fraternidade no Seminário Menor em Arroio do Meio, de 1990 a 1992; foi Secretário de Pastoral, Promotor Vocacional, Guia dos Candidatos ao Postulantado em Lomba do Pinheiro, de 1992 a 1994; em 1997 e 1998 foi Guardião do Convento São Boaventura; Vigário Paroquial da Paróquia São João Batista em Daltro Filho, de 1997 a 2004;

Também foi Mestre de Noviços, de 1997 a 2004; Secretário da Formação e Estudos da Província e Definidor Provincial, de 1999 a 2007; de 2005 a 2007 foi Vigário da Fraternidade, Mestre dos Estudantes de Filosofia, Agente de Pastoral na Rede de Comunidade da Paróquia Santa Clara no Bairro Lomba do Pinheiro, em Porto Alegre. De 2007 a 2013 foi Ministro Provincial da Província Franciscana São Francisco de Assis, que compreende o Estado do Rio Grande do Sul e presidente da Conferência dos Frades Menores do Brasil.

No dia 25 de setembro de 2013, Papa Francisco o nomeou bispo da Diocese de Lorena, recebendo a Sagração Episcopal pelas mãos do Dom Cláudio Hummes OFM, Cardeal Arcebispo de São Paulo, em Santa Clara do Sul, sua terra natal, escolhendo com lema do seu episcopado: Amor Dei Glória.

Saudação da CNBB
Dom Joel Portella Amado, secretário-geral da Conferência Nacional dos Bispos do Brasil (CNBB), em nome de todo o episcopado brasileiro, envia a seguinte saudação a dom João Inácio:

Saudação da CNBB a dom João Inácio Muller

Brasília, 15 de maio de 2019

 

Older posts
Translate »