Catégorie : Non classé (Page 1 of 25)

Contre l’insécurité en Haïti

ARCHEVECHE DE PORT-AU-PRINCE

6, rue Saint-Laurent,
B.P. : 538, HT 6110
Port-au-Prince, Haïti (VI.)

Service officiel


Message de l’Archevêque de Port-au-Prince

  1. Attentif aux cris des hommes et des femmes qui subissent le poids de la situation sociopolitique et économique catastrophique du pays, l’Archevêque de Port-au-Prince élève haut sa voix en communion avec tous les prêtres, les religieux, l’ensemble des fidèles et toutes les personnes de bonne volonté, pour exprimer son indignation et sa protestation face à l’ampleur de la violence des gangs armés, particulièrement ce qui se passe à Cité Soleil.

Une fois de plus, nous nous sentons interpellés et nous sommes inquiets quant à l’avenir du pays. Nous en appelons à la conscience humaine, chrétienne et patriotique des uns et des autres, en particulier à la responsabilité des autorités de l’État pour qu’elles s’élèvent à la hauteur de leur tâche. Nous en appelons également à la conscience responsable des membres des représentations diplomatiques pour que la clameur de ce peuple meurtri ne les laisse point indifférents.

  1. Dans un pays déjà marqué par tant de misères et de souffrances, la violence et l’insécurité deviennent le lot quotidien des gens. En plus des cas d’enlèvements avec demande d’énormes rançons, les bandits armés décident parfois de s’affronter pour l’occupation de territoires, causant de nombreuses victimes au sein de la population civile.

Le vendredi 8 juillet, de très tôt, des gangs lourdement armés, opérant dans la Capitale en toute impunité, ont attaqué plusieurs quartiers de Cité Soleil. Les témoignages recueillis attestent de la terreur que ces bandits ont semée dans ces quartiers. Les corps des individus tués au cours des affrontements sont abandonnés dans les rues et les habitants respirent encore l’odeur des morts.

À certains endroits, les belligérants empêchent le fonctionnement des institutions qui fournissent des services essentiels à la population. Ils utilisent des engins lourds pour démolir des maisons de certains habitants. Cité Soleil est à feu et à sang. Où est le Gouvernement ? Où sont les responsables de la Justice et de la Sécurité publique ?

L’insécurité est en train de gangréner la région métropolitaine. De la Croix-des-Bouquets à Canaan, de Torcel à Pernier, de Cité-Soleil à Martissant, de Frères à Laboule 12, la liberté de circulation, le droit à la vie et le droit d’accès aux services fondamentaux sont quotidiennement violés.

Les bandits, quant à eux, semblent Jouir d’une liberté sans borne. Ils tiennent des réunions pour préparer leurs attaques. Pire encore, les réseaux sociaux leur offrent une large audience auprès du public dans le mépris le plus absolu de la souffrance et du droit des victimes d’obtenir justice et réparation.

  1. Quand va-t-on arrêter ces violences, ces tueries ? Qui freinera la montée au calvaire du peuple haïtien ? En quoi consiste la proximité des pays dits amis d’Haïti ? À quoi servent les diverses rencontres internationales sur la situation d’Haïti ?

D’où proviennent ces armes et ces munitions qui alimentent l’activité des gangs dans le pays ? Comment peuvent-elles aussi facilement passer les contrôles douaniers et être acheminées à leurs destinataires ? À qui profite cette violence qui risque d’anéantir notre avenir de peuple ? Comment, dans ce contexte, restaurer l’autorité de l’État ? Ce sont des questions vitales qui attendent une réponse dans les différentes interventions des membres du gouvernement.

Le peuple est en droit d’attendre une action immédiate de la part des Forces de l’ordre pour le désarmement des bandes illégales, peu importe leur appui politique ou économique.

  1. La mémoire de ceux qui sont tués à Cité Soleil et partout dans le pays, les souffrances de ceux qui portent les cicatrices des actes criminels et du kidnapping, la misère des plus pauvres, doivent nous porter à trouver un consensus raisonnable pour sortir de cette situation. Notre histoire et notre dignité doivent infuser « en nous le courage de la paix, la force de persévérer dans le dialogue à tout prix, la patience de tisser jour après jour la trame toujours plus solide d’une cohabitation respectueuse et pacifique, pour la gloire de Dieu et le bien de tous  » pour répéter le Pape François. (Invocation pour la paix).
  2. Signe d’espérance, au milieu d’un peuple meurtri, l’Église dit aux tueurs : « Arrêtez le massacre ! » Elle élève vers Dieu ses cris en prières pour tant de vies brisées et tant d’espoirs déçus.

Que la Vierge Marie, Notre-Dame du Perpétuel Secours nous assiste de sa présence maternelle et intercède pour nous !

Visite du Supérieur général à Haïti

Visite du Supérieur général à Haïti,
juin 2022


La réalité sécuritaire du pays invite à une grande prudence. Les nombreux cas de personnes victimes de l’insécurité qui continue de frapper Haïti ont amené les Responsables de l’Institut à supprimer ou à reporter des voyages envisagés longtemps à l’avance. Mais, certaines réalités et certaines urgences ont rendu nécessaire de prendre des risques. C’est dans ce contexte que le Supérieur général, le Père Paul DESSOUS a effectué un voyage de deux semaines à la Région sociétaire Haïti. Conformément aux objectifs fixés, son séjour était organisé pour rencontrer les séminaristes, les Prêtres de Saint-Jacques et différents partenaires, dont des évêques.

Aussi le Père Paul DESSOUS n’allait-il pas tarder à se mettre au travail, une fois rendu à destination, pour animer deux sessions : l’une avec les séminaristes de Saint-Jacques, et l’autre avec les confrères. Il a pu réaliser ces deux rencontres sans difficulté particulière.

Avec ses rencontres avec d’autres autorités et personnalités locales, le Supérieur général a pu faire le point sur l’état de la Région et de la mission des Pères. Il a su évaluer l’avancement des séminaristes qu’il a dument rencontrés. Sa rencontre avec l’équipe des formateurs lui aura permis de mieux saisir les enjeux actuels de la formation des futurs prêtres de Saint-Jacques dans un contexte socio-politique instable et incertain.

Le Père Paul DOSSOUS a été en admiration devant la forte résilience de la population qui, contre vents et marrées, continue de vaquer à ses activités. Il pouvait avoir l’impression à certains moments que le pays avait retrouvé de la stabilité. Mais, rien, de fait, ne lui conduisait à ignorer la réalité critique que connaît le pays en matière de crise économique, politique et sociale. Au train où vont les choses, un retour à la normale au niveau de la gouvernance du pays ne semble pas s’annoncer pour tout de suite. Cette forte incertitude politique n’arrange en rien le sort de l’ensemble de la population, des plus pauvres et des plus vulnérables en particulier, qui doivent encore faire face aux aléas climatiques.

Avec le retour du Supérieur général en France, nous avons été heureux de recevoir les bonnes nouvelles des confrères, pleins de courage et déterminés à poursuivre leur mission au cœur de l’Église et auprès de la population. Heureux de les savoir au travail pour aider par tous les moyens à rêver, à faire naître l’espérance, et s’impliquer avec d’autres à envisager et à construire un avenir meilleur pour tous.

Nous confions à vos prières Haïti, nos confrères prêtres de la Société et de l’Église locale en général, nos séminaristes et tous leurs formateurs, et tout le peuple haïtien. Nous remercions le Seigneur de ce que tout se soit bien passé lors de la visite du Père Paul DOSSOUS à Haïti.

Père Georgino RAMEAU, spsj

LITURGIA EM TEMPOS DE DISTANCIAMENTO SOCIAL E PÓS-PANDEMIA

 

 “Se pudemos aprender algo em todo este tempo, é que ninguém se salva sozinho. É o sopro do Espírito que abre horizontes, desperta a fraternidade para dizer ‘presente’ perante a enorme e inadiável tarefa que nos espera. É urgente discernir e encontrar a pulsação do Espírito para dar impulso, juntamente com outros, a dinâmicas que possam testemunhar e canalizar a nova vida que o Senhor quer gerar neste momento concreto da história. Este é o momento propício para encontrar a coragem de uma nova imaginação possível, com o realismo que só o Evangelho nos pode oferecer.” Papa Francisco. Os impactos causados por essa pandemia ainda não podem ser calculados ou medidos, mas sabemos que são e serão muito grandes. Nem o mundo nem nós seremos os mesmos.

É certo que cada um de nós está fazendo e deverá fazer leituras próprias do caminho percorrido, durante esse período de duração da pandemia. Prejuízos e saldos serão contabilizados não somente agora, mas na trajetória a seguir. No entanto, de modo objetivo, podemos acenar para três aspectos pessoais que merecem reflexão: 1) A superação do egoísmo: mais do que nunca sentimos o quanto dependemos uns dos outros. Ficar em casa e usar máscaras quando saímos, por exemplo, foi fundamental para garantir a nossa saúde, mas também a dos nossos semelhantes.

2) A pergunta pelo essencial da vida: a triste realidade do contágio do coronavírus e a realidade de tantas mortes trágicas nos fizeram enxergar que de nada adianta poder ou dinheiro nessa hora. Todos somos vítimas em potencial.

3) O reforço das virtudes da fé, da esperança e da caridade: essas virtudes, ensina-nos a Igreja, são dons de Deus. No entanto, exigem nossa acolhida e nossa resposta diária.

 A pandemia nos cobrou criatividade e até quebra de resistências, em alguns aspectos. Também nos fez pensar em resgates e ampliação de concepções.  A Igreja sempre se atualiza, ou, como preferem os mais clássicos, é semper reformanda, sem deixar de ser fiel à sua vocação primeira. Exemplificando: quando pensávamos que poderia haver uma catequese à distância, via mídias sociais? Celebrar em casa, com os familiares, para a maioria de nós, parecia coisa somente dos primeiros tempos do cristianismo… ainda mais, sem a figura do padre. Perguntas, as mais variadas, logo começaram a aparecer: catequese por WhatsApp vale? É possível ao catequista fazer-se presente na vida do catequizando, não estando fisicamente perto dele, mas virtualmente? Na internet há afeto? E uma parcela significativa de catequizandos que não tem acesso às mídias sociais, como atingi-la? Missa pela TV ou mídias sociais vale? Existe mesmo essa tal de “comunhão espiritual”? Dá para ficar tanto tempo sem a comunhão eucarística? Mas, o leigo pode presidir celebrações e até dar bênçãos? Isso não é “coisa de padre”? Mais uma vez, temos mais perguntas do que respostas.  O Papa Francisco tem insistido na necessidade de buscarmos novas linguagens e meios para a evangelização e a catequese. Ele diz: “É preciso ter a coragem de encontrar os novos sinais, os novos símbolos, uma nova carne para a transmissão da Palavra, as diversas formas de beleza que se manifestam em diversos âmbitos culturais, incluindo aquelas modalidades não convencionais de beleza que podem ser pouco significativas para os evangelizadores, mas tornaram-se particularmente atraentes para os outros”

 

Padre Othon ETIENNE, spsj.

Haïti : libération de 3 otages

Note de Presse n° 7


Aujourd’hui, 23 avril 2021, au treizième jour de la prise d’otage de nos sœurs et de nos frères à Port-au-Prince, nous ressentons un peu de soulagement avec la libération de trois des otages, survenue dans l’après-midi du 22 avril 2021.

Les personnes libérées sont : Père Hugues Baptiste, Prêtre de l’Archidiocèse du Cap-Haïtien, Sœur Anne Marie Dorcélus (Congrégation des Petites Sœurs de Sainte Thérèse) et la demoiselle Lovely Joseph, Sœur du Père Jean Anel Joseph. Cela ramène à quatre les personnes libérées, en comptant Madame Oxane Dorcélus, ayant obtenu sa libération quelques jours auparavant.

Nous continuons notre neuvaine de prière pour obtenir la libération des autres otages : les Pères Evens Joseph, Michel Briand, Jean Nicaisse Milien, Joël Thomas, Sœur Angès Bordeau (Providence de la Pommeraye), et monsieur Welder Joly, encore entre les mains des ravisseurs.

Nous prions aussi pour nos équipes en Haïti ainsi que pour toutes les autorités haïtiennes et françaises engagées avec nous pour trouver une issue heureuse à la séquestration de nos frères et sœurs.

Que Notre Dame du Perpétuel-Secours, Patronne d’Haïti et de notre Institut Missionnaire, intercède pour nous.

Nous vous en remercions.

Père Georgino RAMEAU
Secrétaire Général de la Société des Prêtres de Saint-Jacques

 

Irmãs Josefinas : Rosita PAIVA

PROCESSO

DE BEATIFICAÇÃO E CANONIZAÇÃO

DE ROSITA PAIVA

Rosita Paiva agora é serva de Deus. Deo Gratias!

 

 


Rosita Paiva

Rosita Paiva nasceu em 13 de março de 1909, em Lábrea/Amazonas. Fundou, juntamente com Mons. Luis de Carvalho Rocha e Dom Antonio de Almeida Lustosa, o Instituto Josefino (Congregação das irmãs Josefinas) na Arquidiocese de Fortaleza, CE/ Brasil, (1933 – 1949). Espírito de fé, ardor missionário, obediência à vontade de Deus, confiança na Divina providência, zelo pelos sacerdotes e amor aos pobres, são algumas das virtudes que marcam a sua personalidade forte e ao mesmo tempo sensível e terna.

Faleceu em 19 de agosto de 1991, em Campo Maior/Piaui. Seus restos mortais se encontram na Casa Mãe das Josefinas à Rua J. da Penha, 55 – Centro- Fortaleza/Ceará / Brasil.

 A data 03 de fevereiro de 2021 é marcante para a vida do Instituto Josefino. Foi neste dia que a Santa Sé autorizou a abertura do processo de Beatificação e Canonização da nossa fundadora mãe e amiga Rosita Paiva. Está decretado, Rosita Paiva é para a Igreja a Serva de Deus.

Para nós josefinas esta boa nova é expressão do carinho de Deus para conosco e para com toda a humanidade. É bênção generosa de Deus para o Instituto e motivo de profunda alegria para todas nós.

Louvamos e agradeçamos a Deus pelas bênçãos derramadas sobre o nosso Instituto com o propósito de reavivarmos a chama de Deus em nós e intensificarmos nossa opção pela vida.

Que nosso pai e protetor São José nos ensine a viver cada vez mais a nossa vida de fé e que nossa Mãe, Maria Rainha dos Mártires, esteja à frente desta peregrinação rumo à santidade desta serva de Deus. Coloquemos esta causa nas mãos de Deus e sigamos confiantes, acompanhando cada passo deste processo de conquista da santidade de Rosita Paiva.

DATAS MARCANTES:

03/02/21 – Data histórica: Comunicação do Arcebispo Dom José Antonio sobre a chegada do Nihil Obstat da Congregação da causa dos santos. À Rosita Paiva foi concedido o título de Serva de Deus.

11/02/21 – Sessão Solene de abertura do processo de Beatificação e Canonização de Rosita Paiva na residência episcopal, presidida pelo Arcebispo Dom José Antonio Aparecido Tosi Marques e oficiais do Tribunal eclesiástico, com a presença da Superiora Geral Maria Bernardete Gonçalves de Paula, representante do autor da causa.

21/02/21 – Aprovação da oração da Serva de Deus Rosita Paiva pelo Arcebispo Dom José Antônio.

 “Cada dia que passa é graça que o Bom Deus nos dá. “ (Rosita Paiva)


Procès de Béatification
et de Canonisation de Rosita Paiva

Rosita Paiva est maintenant Servante de Dieu ! Deo Gratias !


ROSITA PAIVA

Rosita Paiva est née le 13 mars 1909, à Lábrea/Amazonas. Ele fonda, avec Mgr Luis de Cavalho Rocha et Dom Antônio de Almeida Lustosa, la Congrégation des Sœurs Josefinas, dans l’Archidiocèse de Fortaleza, CE/Brésil (1933-1949). Esprit de foi, ardeur missionnaire, obéissance à la volonté de Dieu, confiance en la Divine Providence, zèle pour les Prêtres et amour pour les pauvres, sont quelques-unes des vertus qui marquent sa personnalité à la fois forte, sensible et tendre.

Elle est décédée le 19 août 1991, à Campo Maior/Piaui. Ses restes mortuaires reposent à la Maison Mère des Sœurs Josefinas, rue J. da Penha, 55, Centro, Fortaleza /Ceará, Brésil.

Le 3 février 2021 est une date particulière pour la vie de l’Institut des Sœurs Josefinas. En effet, le Saint-Siège a autorisé en ce jour le procès de Béatification et de Canonisation de notre Fondatrice Mère et amie Rosita Paiva. Est décrété, Rosita Paiva est pour l’Église la Servante de Dieu.

Pour nous autres, Josefinas, cette bonne nouvelle est expression de la tendresse de Dieu envers nous et envers l’humanité entière. C’est une bénédiction généreuse de Dieu pour notre Institut et motif de profonde allégresse pour nous toutes.

Louons et remercions Dieu pour les bénédictions versées sur notre Institut dont le but est de réaviver l’appel de Dieu en nous et pour nous aider à intensifier notre option pour la vie.

Que notre Père et Protecteur Saint Joseph nous enseigne à vivre chaque fois plus notre vie de foi et que notre Mère, Marie Reine des Martyres, nous précède dans ce pèlerinage en route vers la sainteté de cette Servante de Dieu. Déposons cette cause entre les mains de Dieu et suivons dans la confiance, en accompagnant chaque étape de ce procès de Sainteté de Rosita Paiva.


Dates marquantes :

03 mars 2021. Date historique : COMMUNICATION de l’Archevêque Dom José Antonio sur l’arrivée du NIHIL OBSTAT de la Congrégation de la cause des saints. À Rosita Paiva fut concédé le titre de Servante de Dieu.

11 février 2021. Session solennelle d’ouverture du procès de béatification et de canonisation de Rosita Paiva à la résidence épiscopale, présidée par l’Archevêque Dom José Antonio Aparecido Tosi Marques et les officiels du Tribunal ecclésiastique, en présence de la Supérieure Générale Maria Bernadete Gonçalves de Paula, représentant de l’auteur de la cause.

21 février 2021. Approbation de la prière de la Servante de Dieu Rosita Paiva par l’Archevêque Dom José Antônio.

« Chaque jour qui passe est une grâce que le Bon Dieu nous donne ».
(Rosita Paiva).


Traduction du portugais au français : Père Georgino RAMEAU, spsj.

Visite à Haïti – 2021

Visite du Supérieur général en Haïti

Le Supérieur général, le Père Paul Dossous a réalisé une visite canonique à la Région Sociétaire, Haïti, du 5 janvier au 1er février 2021. Il a été accompagné par le Secrétaire Général, le Père Georgino Rameau, qui l’a rejoint le 11 janvier 2021.

La visite a été consacrée, comme à l’accoutumée, à rencontrer individuellement les confrères, en les visitant sur leurs lieux de mission. En ce sens, des déplacements importants ont dû être effectués pour rejoindre Potteneau (Gonaïves) puis, la maison sociétaire de l’ermitage, Blue Hills, Lory et Bois-de-Lance (Cap-Haïtien). Deux jours après le retour à Port-au-Prince, ce fut le tour de Jacmel (sud-est du pays), les Cayes et la ville d’Aquin. Les paroisses situées à Saint-Roch et à Galette-Chambon, de l’archidiocèse de Port-au-Prince ont reçu également le Supérieur général.

Par ailleurs, ces visites auront permis de sentir le pouls de la réalité socio-politique et économique dans laquelle vit la population haïtienne dans son ensemble, les confrères et les partenaires de la Société des Prêtres de Saint-Jacques, en particulier. Les différentes rencontres avec des personnalités ecclésiales ont apporté des lumières essentielles sur la situation de l’Église, ses combats et ses attentes.

Lors de cette visite canonique, le jeune diacre Amos André Badeau a été ordonné Prêtre par Le Cardinal Chibly Langlois, évêque des Cayes. Le Supérieur général ainsi que le Secrétaire général y ont pris part à côtés de la plupart des confrères dont les Pères Jean Jacques Cabioc’h, le plus âgé du groupe, et le Père Michel Briand, parrain de baptême du nouvel ordonné.

À l’issue de la session régionale, le Père Rosemond Jean-Marie Joseph a été nommé Responsable Régional pour seconder le Supérieur général au niveau du gouvernement de la Région. Il est entouré des Pères Michel Briand (Directeur des Séminaristes) et le Père Jean-Nicaisse MIlien (Missionnaire au Brésil) envoyé en mission en Haïti.

Nous vous invitons à les porter dans vos prières pour qu’ils assument au mieux la charge qui leur est confiée.

Secrétariat général de la Société des Prêtres de Saint-Jacques.

CRÈCHES de NOEL – 2020

Chapelle du Centre Missionnaire
CRÈCHES de NOËL à Saint-Jacques


La Nativité du Seigneur est un événement majeur dans la vie des chrétiens, mais aussi des hommes en quête de vérité et de sens.

Lieu propice à la méditation et à la prière, la Chapelle du Centre Missionnaire Saint-Jacques reste ouverte au public dans le strict respect des règles sanitaires applicables aux lieux de culte (distanciation physique, gel, masque).

Pour permettre à ceux et celles qui le désirent de méditer sur le mystère de la Nativité, ou pour satisfaire la curiosité de personnes intéressées aux expressions artistiques relative à la fête de Noël, le Centre Missionnaire Saint-Jacques ouvre les portes de sa chapelle aux visiteurs tous les après-midis, de 14 h à 17 h 30, jusqu’au 17 janvier 2021.

Les diverses œuvres exposées pourront sans doute soutenir les démarches spirituelles ou/et artistiques des uns ou des autres.

On y retrouvera des crèches des terres du monde, des anges d’Asie, des bergers d’Afrique, des santons d’Europe, des rois d’Amérique.

Sur tous les continents les personnages de la Nativité se retrouvent façonnés, sculptés, peints aux couleurs de chaque culture.

Autour du Nouveau-né de Bethléem, se déploie toute la vie des hommes et des femmes de bonne volonté.

Le message universel d’Amour et de Paix délivré au moment de Noël parle à chaque être humain.

L’émerveillement devant les personnages des crèches aux couleurs du monde sera l’occasion de communier aux joies et aux espérances que suscite le mystère de la Nativité chez les chrétiens de tous continents.


Cliquez ici pour avoir un aperçu des œuvres exposées à la Chapelle.

Reprise des messes en France – CEF

La CEF attend une jauge réaliste pour le nombre de fidèles autorisés aux célébrations publiques

Lire l’info sur le site internet de la Conférence des Évêques de France. Cliquez sur le logo.


LOGO CEF Fond crème couleur du site

Suite à l’incompréhension manifestée par les catholiques et d’autres quant au nombre de 30 personnes autorisées à assister à une célébration publique à partir du 28 novembre, le Président de la CEF, Mgr Eric de Moulins-Beaufort, et le Président de la République, M. Emmanuel Macron, ont eu un échange téléphonique hier soir, 24 novembre.

Il ressort qu’une jauge réaliste, tout en restant stricte, sera définie d’ici jeudi matin pour une mise en application en deux étapes : samedi 28 novembre puis après la réévaluation du 15 décembre.

C’est dans cette perspective que la CEF continue son dialogue avec les services du Premier Ministre et du Ministre de l’Intérieur.

« Older posts
Translate »