Auteur/autrice : missionstjacques (Page 1 of 60)

Trois nouveaux diacres Saint-Jacques

La Société des Prêtres de Saint-Jacques est heureuse de l’ordination diaconale, en vue du presbytérat, de trois de ses membres : Cacius Delva, Junior François et Hérold Saint-Louis. Ce fut au Brésil, dans le diocèse de Rio Branco.

Voici quelques photos de l’ordination.

 

Ordination Saint-Jacques – Rio Branco

Vous pouvez suivre ci-dessous l’ordination diaconale des séminaristes de Saint-Jacques : Cacius DELVA, Junior François, Hérold Saint-Louis. Elle a lieu le 3 décembre 2022, à la Région pastorale Divina Misericordia, dans le diocèse de Rio Branco.

L’ordre sacré du diaconat leur sera conféré par Mgr Joaquín Pertíñez Fernández, évêque du diocèse de Rio Branco. Seront présents à cette ordination, le Supérieur général, le Père Paul DOSOUS, et le Supérieur régional du Brésil, le Père Fricot MILIEN, ainsi que d’autres confrères en mission dans divers diocèses du Brésil.

La veille, le 2 décembre, au grand séminaire diocésain São José, Cacius DELVA, Junior François, Hérold Saint-Louis ont fait leur agrégation définitive à notre Institut missionnaire.

Nous les confions à vos prières.

Père Georgino RAMEAU, spsj.

 

Méditation de l’Avent – Année A – Vatican

Méditation du premier dimanche de l’Avent, A: veiller dans l’attente du Messie

Le Père jésuite Eric Kambale nous introduit à la méditation avec les textes du premier dimanche de l’Avent de l’année liturgique A.

Lecture: Is 2, 1-5; Ps: 121 (122), 1-2, 3-4ab, 4cd-5, 6-7, 8-9; Rm 13, 11-14;  Mt 24,37-44.

Chers frères et sœurs, nous voici au début d’une nouvelle année liturgique, l’année A au cours de laquelle nous allons essentiellement lire l’Évangile selon Saint Matthieu.

Le temps de l’Avent par lequel nous commençons l’année liturgique, nous invite à l’accueil tant personnel que collectif de la venue du Fils de l’homme, Jésus Christ, dans nos vies. C ‘est le moment de faire le point sur notre manière d’accueillir Jésus au quotidien, de l’accueillir en l’enfant de la crèche et faire ainsi de notre vie un perpétuel Noël; de l’accueillir enfin quand les temps seront accomplis pour entrer dans sa gloire.

Cet accueil du Fils de l’homme requiert de nous de la vigilance à laquelle nous invite l’évangile de ce dimanche. Par l’évangile selon Saint Matthieu, Jésus nous rappelle que l’avènement du Fils de l’homme sera semblable à ce qui s’est passé au temps de Noé. Ceux du peuple qui se souciaient des choses ordinaires de la vie sans aucune vigilance ont été surpris par le déluge qui les a tous engloutis alors que Noé était dans l’arche. Certes, il est des nobles préoccupations de la vie humaine. Mais ce que Jésus nous enseigne aujourd’hui est de veiller à ne pas oublier le Seigneur à cause de ces préoccupations, légitimes soient-elles. Dieu doit être notre première préoccupation.

Le deuxième exemple que l’évangile nous donne l’illustre mieux: «deux hommes seront aux champs: l’un est pris, l’autre laissé. Deux femmes seront au moulin: l’une est prise, l’autre laissée». Par le modèle de deux hommes aux champs et deux fermes au moulin, le Seigneur nous montre comment même en nos lieux de travail nous devons veiller, attendre sa venue. Qu’aucun secteur de la vie, même pas le travail, ne mette une pause à notre recherche de Dieu. Que nous le trouvions plutôt en toute chose. Et Surtout que le travail soit pour nous le lieu de sanctification afin qu’au jour du Fils de l’homme nous soyons pris et non pas laissés.
Le dernier exemple d’éveil que nous donne l’évangile est celui du maître de maison qui n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison s’il avait su à quelle heure de nuit le voleur viendrait. Arrêtons-nous un instant sur l’expression «heure de nuit». Cette «heure de nuit» où les yeux faiblissent, où la garde baisse. C’est proprement à cette heure-là que le Seigneur nous demande de veiller, et de veiller encore. Ce temps peut représenter des périodes difficiles, des moments de doute et de désespoir. Pourtant c’est en ces moments que le Seigneur nous promet son jour nouveau, lui le Soleil de justice. Notre unique prix à payer, pour accéder au jour du Seigneur, est de veiller.

C’est ce jour du salut que proclame la deuxième lecture tirée de la lettre de Saint Paul Apôtre aux Romains: «La nuit est bientôt finie, le jour est tout proche. Rejetons les activités des ténèbres, revêtons-nous pour le combat de la lumière».

En étant fidèle à cette recommandation de l’Apôtre Paul, nous prendrons part au rassemblement de toutes les nations pour jouir de la paix éternelle au Royaume de Dieu comme nous l’annonce le prophète Isaïe dans la première lecture.

Chers frères et sœurs, qu’en ce début du temps de l’Avent la grâce du Seigneur nous soutienne dans la préparation de la venue de Jésus Christ. Amen.

Ordination diaconale d’Enème Prévil


Originaire d’Acul Samedi, diocèse de Fort-Liberté (Haïti), Enème Prévil est né le 6 mars 1992. Après avoir bouclé le premier cycle de sa formation au grand séminaire Notre Dame d’Haïti, à Port-au-Prince, il a été envoyé au Brésil où il a fait son second cycle de formation, dans le cadre de la Formation Diversifiée mise en œuvre pour les besoins de notre Institut.

Après avoir franchi les différentes étapes prévues dans la préparation à la vie sacerdotale, Enème Prévil a fait son agrégation définitive à notre Société missionnaire pour en devenir membre à part entière et pour la vie. Ce fut le 17 novembre dernier, alors que son collègue, le séminariste Fegens Vixama faisait lui son agrégation temporaire.

Énème PRÉVIL a été ordonné Diacre en vue du presbytérat, le 18 novembre 2022, en l’église paroissiale Nossa Senhora do Rosário, à Floresta, paroisse de l’archidiocèse de Maringá – PR, confiée depuis quelques années déjà à notre Institut missionnaire.

L’Ordre Sacré du diaconat lui a été conféré par l’imposition des mains de Monseigneur João Mamede Filho, évêque du diocèse de Umuarama – PR.

 

 

 



Plusieurs confrères ont pu faire le déplacement pour prendre part à cette célébration d’ordination, festive et joyeuse.


 


Nous confions le nouveau diacre à vos prières.

Père Georgino RAMEAU, spsj.
Secrétaire Général

Agrégation d’Enème Prévil et de Fégens Vixama

Fégens Vixama & Enème Prévil

Le 17 et le 18 novembre 2022, la Société des Prêtres de Saint-Jacques a eu la joie de célébrer l’avancement de deux ses séminaristes en formation au Brésil. Il s’agit de deux jeunes haïtiens qui ont été envoyés poursuivre leur formation au Brésil, dans le cadre ordinaire de la formation diversifiée mise en œuvre depuis déjà une douzaine d’années.

Enème Prévil – agrégé définitif

Fegens VIXAMA – agrégé temporaire


Lors d’une célébration eucharistique au grand séminaire « Comunidade de Formação Divino Espírito Santo” du diocèse d’Umuarama, à Londrina – PR, Fégens VIXAMA a fait son agrégation temporaire à notre Institut missionnaire, tandis que son aîné, Énème PRÉVIL y est devenu membre définitif, à part entière, par son agrégation définitive.


Cet événement a été vécu dans une grande joie par tous les membres de la communauté du séminaire, auxquels se sont joints quelques prêtres de la région sociétaire du Brésil, dont se distingue le Supérieur régional, le Père Fricot. En présence du recteur de ce séminaire, le Père Clóvis Hernandes, le Père Paul DOSSOUS, notre Supérieur général, a présidé à la célébration eucharistique et reçu le serment d’agrégation de nos deux jeunes confrères.


Nous rendons grâce à Dieu pour ses dons généreux qu’il nous accorde en Énème PRÉVIL et Fégens VIXAMA. Nous prions pour eux et pour leur famille, et pour les églises de leur pays d’origine, Haïti, et celle du Brésil, qui les ont accueillis et accompagnés, tout au long de leurs deux cycles de formation et d’initiation à la vie sacerdotale et missionnaire, et encore aujourd’hui.

Faisons monter au Seigneur nos prières pour les vocations, pour ceux et celles qui sont en recherche ou en quête d’un engagement à prendre dans le monde d’aujourd’hui, et pour ceux et celles qui ont déjà répondu positivement à l’appel du Seigneur, mais qui doivent, dans la liberté, actualiser sans cesse leur réponse positive à Dieu.

P. Georgino RAMEAU, spsj
Secrétaire Général

Suivent quelques photos de la célébration

Funérailles de Mgr Frantz COLIMON

Les Funérailles de Mgr Frantz COLIMON seront retransmises en direct par zoom.

Voici les coordonnées pour pouvoir se connecter :

Voici ici un lien pour suivre les funérailles de Mgr Frantz COLIMON par zoom.

https://us02web.zoom.us/j/85935088097?pwd=ZlBnbE5BeWgwVzRHWW94bFphVzdQUT09

Diacre Marc Germain, spsj

Oui, il est bon, il est doux pour des frères de vivre ensemble et d’être unis.
(Psaume 132/133)


Je suis Marc Germain Mervilus, membre de la société des Prêtres de Saint-Jacques. J’y ai prononcé mon serment d’agrégation définitive le 27 octobre 2022. Pour le service de notre mère Église, j’ai été ordonné diacre en vue du presbytérat, le jour suivant. Ce fut en l’église paroissiale São Gonçalo, à Cuiabá, capitale de l’État de Mato Grosso, situé au centre-ouest du Brésil.

Désormais membre à part entière de cette belle et grande famille missionnaire Saint-Jacques, j’ai participé à ce titre, pour la première fois, à la session régionale annuelle des prêtres en mission au Brésil, qui s’est tenue du 7 au 11 novembre 2022, au siège des Œuvres Pontificales Missionnaires, à Brasília.

En tant que nouveau agrégé et fraîchement ordonné diacre, cette toute première participation a été enthousiasmante pour moi, bien accueilli comme un jeune frère au milieu des prêtres expérimentés. Cette belle expérience était vraiment fructueuse pour deux raisons principales et essentielles.

La première tient à la richesse des différentes causeries données par le révérend Père Bruno Cadoré – ancien Maître de l’Ordre des Prêcheurs de saint Dominique – sur l’identité et les caractéristiques fondamentales des prêtres missionnaires. En ce début de ma vie missionnaire concrète, je me sentais et me sens pleinement concerné par le thème abordé. Lors des tours de table réunissant ensemble prêtres et diacres, j’en suis venu à noter et à retenir cinq caractéristiques essentielles du prêtre missionnaire. Elles vont m’aider non seulement dans l’exercice de mon ministère diaconal dans l’Église universel, mais aussi et surtout dans ma vie comme membre agrégé définitivement à la Société des Prêtres de Saint-Jacques, pour mieux vivre la mission de l’Église ad extra, ad vitam, ad gentes et cum ecclesia. Ces caractéristiques susmentionnées sont les suivantes : “ la disponibilité, la joie, le don total de soi, le sens de l’accueil et de l’écoute”.

La deuxième raison tient à la joie immense et débordante de m’être retrouvé avec tous les prêtres de Saint-Jacques en mission dans cette région sociétaire – principalement les plus anciens –, de dialoguer et d’échanger avec eux. Durant des moments de détente que nous avons eus au cours de cette semaine de session, j’ai pu contempler de très près l’harmonie authentique qui existe entre les membres de ma famille missionnaire, perceptible au travers de simples gestes comme la disponibilité totale des uns et des autres, leur souci ou leur préoccupation face à la réalité, à la vie ou à la santé des uns ou des autres.

 Enfin, je peux dire que cette première participation à la session régionale annuelle des Prêtre de Saint-Jacques au Brésil a été pour moi une expérience hors du commun. Elle m’a fait sortir de l’ordinaire. Elle m’a marqué, me marque et me marquera toute ma vie durant, non seulement comme diacre et future prêtre missionnaire de Saint-Jacques dans la communion de l’Église mais aussi comme être humain. En effet, je confesse avoir toujours besoin de la présence des autres autour de moi ainsi que de leur soutien pour m’aider à grandir et à me réaliser comme personne. Cette session m’a montré que je peux compter sur la Société des Prêtres de Saint-Jacques et de chacun de ses membres.

« Oui, il est bon, il est doux pour des frères de vivre ensemble et d’être unis » (cf. Ps 132/133).

Marc Germain Mervilus,
Diacre de la Société des Prêtres de Saint-Jacques

Eneme Previl nas vêsperas de sua ordenação diaconal

Sou Eneme Previl, natural de Haiti. Nasci no dia 06 de marco de 1992 na paróquia São Francisco Xavier na cidade d’Acul Samedi na diocese de Fort-Liberte.

Enème Prévil, Séminariste de la Société des Prêtres de Saint-Jacques

Serei ordenado diácono transitório para a Sociedade dos padres de São Tiago no dia 18 de novembro de 2022, na cidade de Floresta no Estado do Paraná no Brasil.

A minha vocação nasceu no seio familiar. Foram meus pais que me ensinaram o caminho da Igreja. Lembro-me quando, ainda mocinho, meu pai nos chamava para rezar antes de dormir. Assim, aprendi as primeiras orações cristãs. Quando fui morar na cidade, participava muito mais nas atividades eclesiais, pois tinha atividades diariamente. Foi ao participar numa celebração Eucarística que me veio pela primeira vez a ideia de “querer ser padre”. Desde então essa ideia me inquietava e continuava com mais fervor dentro de mim, inclusive durante toda a preparação para a minha primeira Eucaristia. Depois de receber a primeira eucaristia foi esse o primeiro pedido que fiz à Deus: a graça de realizar a minha vocação e de servi-Lo como Padre.

Após um ano de encontros vocacionais junto da Sociedade dos Sacerdotes de São Tiago, fui escolhido para entrar no propedêutico. Entrei no dia 04 de outubro de 2015, foi ali que aprendi como ser seminarista e como é o caminho para responder ao chamado de Deus. Já no Haiti, os momentos de inserção em paróquia foram para mim de grande proveito, pude ter contato com realidades diferentes da minha paróquia da origem, pude fazer experiências com Padres felizes que me incentivava a seguir minha vocação. Terminei a primeiro ciclo em 2018, e fui escolhido, junto com o meu colega, para fazer o segundo ciclo da formação aqui no Brasil.

A minha adaptação no Brasil começou pela aprendizagem da língua portuguesa. Durante os três meses que fiquei no CENFI tive a alegria de viver forte momento intercultural, pois éramos 11 missionários de 10 países. Esta inserção noutra realidade eclesial e cultural me permite ter uma outra visão da Igreja. Como também iniciar a minha preparação próxima para a missão ad extra, ad vitam, ad gentes et cum eclesia.

Diferente da minha realidade de origem, vejo no Brasil uma Igreja mais aberta e articulada, presente na vida do povo e na sociedade. Tanto no Haiti quanto no Brasil, vejo uma Igreja que se compadece com a situação dos marginalizados e fragilizados; que busca ser sal da terra e luz do mundo numa sociedade decadente e sem referência, com pastores que se dedicam, no meio de tantos desafios, à ser um outro Cristo na vida do povo.

Nas vésperas da minha Agregação definitiva e da ordenação diaconal, me sinto seguro e pronto para dizer sim a Deus na Sociedade dos Sacerdotes de São Tiago. É um momento de grande alegria e jubilo para mim, minha família que sempre me apoio e acompanhou e toda a Sociedade dos Sacerdotes de São Tiago que me deu os meios para responder positivamente ao chamado de Deus.

Estou me consagrando ao serviço do Senhor como missionário ad extra, ad vitam, ad gentes et cum eclesia. Terei os olhos sempre fixos nEle para imita-Lo na missão. Quero ser aquele que, fortalecido por Ele e iluminado pelo Espirito Santo, deixar resplendecer em mim a luz e a alegria de Cristo. Quero deixar os valores do Evangelho norteiam a minha vida e minhas atitudes e ser pastor segundo o seu coração.

Enème Prévil, seminarista da Sociedade dos Sacerdotes de São Tiago.

Enème Prévil – bientôt ordonné diacre

A la veille de son agrégation définitive à la Société des Prêtres de Saint-Jacques et de son ordination diaconale, le séminariste Enème Prévil, en formation au Brésil, retrace l’histoire de sa vocation et révèle son état d’esprit.

Enème Prévil, Séminariste de la Société des Prêtres de Saint-Jacques

« Fortifié par lui et illuminé par l’Esprit Saint, j’entends laisser resplendir en moi la lumière et la joie du Christ ».

Je suis Enème Prévil. Né le six mars 1992, j’ai été baptisé dans ma paroisse d’origine, placée sous le patronat de Saint François Xavier, du diocèse de Fort-Liberté. Situé dans le département du nord-est d’Haïti, l’Acul Samedi est ma ville de naissance.

Je serai ordonné diacre en vue du presbytérat pour la Société des Prêtres de Saint-Jacques, le 18 novembre 2022, en l’église paroissiale Nossa Senhora do Rosário, située dans la petite ville de Floresta, dans l’État du Paraná, au Brésil, dans l’archidiocèse de Maringá – PR.

Ma vocation est née dans le sein familial. Ce sont mes parents qui me montraient le chemin de l’Église. Je me souviens quand, encore gamin, mon père m’appelait pour prier en famille avant d’aller dormir. J’ai appris ainsi les premières prières chrétiennes. Plus tard, je suis allé vivre en ville. Là, je participais davantage aux activités ecclésiales, dont de nombreuses ont été proposées quotidiennement. C’est en participant à une célébration eucharistique que m’est venue pour la première fois l’idée de « vouloir être prêtre ». Dès lors, cette idée me travaillait, toujours avec plus de ferveur au fond de moi, et cela, durant toute ma préparation jusqu’à la réception de la première Eucharistie. Après l’avoir reçue j’ai fait cette première demande à Dieu de m’octroyer la grâce de réaliser ma vocation et de le servir comme prêtre.

Quelques temps plus tard, après une année de rencontres vocationnelles avec la Société des Prêtres de Saint-Jacques, j’ai été admis à faire mon année propédeutique, dont la rentrée s’est effectuée le 4 octobre 2015. C’est là que j’ai appris comment être séminariste et ce qu’est le chemin pour répondre à l’appel de Dieu.

En Haïti, déjà, les moments d’insertion en paroisse ont été très bénéfiques pour moi, en me permettant d’être en contact avec des réalités différentes de celles que j’ai connues dans ma paroisse d’origine, et j’ai pu faire des expériences avec des Prêtres heureux qui m’ont encouragé à suivre ma vocation. J’ai terminé le premier cycle de ma formation en 2018, et j’ai été envoyé au Brésil, avec un autre collègue, pour faire mon second cycle de formation.

Mon adaptation au Brésil a commencé avec l’apprentissage de la langue portugaise. Pendant les trois mois que j’ai passés au CENFI (Centre de formation interculturelle) à Brasília, j’ai eu la joie de vivre un moment interculturel fort, rien que formant communauté avec onze missionnaires venant de dix pays différents, pour initier mon insertion dans une autre réalité ecclésiale et culturelle. Cette expérience m’a conduit à une autre vision de l’Église, me préparant ainsi à la mission ad extra, ad vitam, ad gentes et cum ecclesia (à l’extérieur, pour la vie, vers les gens et avec l’Église).

En comparaison avec ce que j’ai connu dans mon pays d’origine, je découvre au Brésil une Église plus ouverte et plus articulée, présente dans la vie du peuple et dans la société. Au-délà de ces différences, aussi bien en Haïti qu’au Brésil, je vis dans une Église qui partage la situation des marginalisés et des fragilisés ; une Eglise qui cherche à être « sel de la terre et lumière du monde » dans une société décadente et sans repère, une Eglise sont les pasteurs se donnent, au milieu de tant de défis à relever, pour être un « autre Christ » dans la vie du peuple.

À la veille de mon agrégation définitive et de mon ordination diaconale, je me sens confiant et prêt à dire « oui » à Dieu dans la Société des Prêtres de Saint-Jacques. C’est un moment de grande joie et de jubilation pour moi, pour ma famille qui m’appuie depuis toujours et qui m’a accompagné ainsi que pour toute la Société des Prêtres de Saint-Jacques qui me donne les moyens adéquats nécessaires à ma préparation pour répondre positivement à l’appel de Dieu.

Je suis en train de me consacrer au service du Seigneur comme missionnaire ad extra, ad vitam, ad gentes et cum ecclesia. J’aurai toujours les yeux fixés sur Lui pour l’imiter dans la mission. Fortifié par lui et illuminé par l’Esprit Saint, j’entends laisser resplendir en moi la lumière et la joie du Christ. Je veux laisser les valeurs de l’Évangile orienter ma vie et mes attitudes et, ainsi, devenir pasteur selon son cœur.

Enème Prévil, séminariste de la Société des Prêtres de Saint-Jacques

Traduction, du portugais au français, par le Père Georgino RAMEAU spsj.

Session régionale au Brésil – novembre 2022

Session régionale pour les confrères prêtres de Saint-Jacques au Brésil – 7 au 11 novembre 2022

Du 7 au 11 novembre en cours, nos confrères prêtres missionnaires au Brésil se réunissent à Brasília, capitale fédérale du Brésil pour leur session annuelle, au siège des Œuvres Pontificales Missionnaires. Pour les accompagner, ils ont fait appel au religieux dominicain, le Père Bruno Cadoré, ancien Maître de l’Ordo Praedicatorum (Ordre des Prêcheurs).

Conçue dans le cadre de la formation permanente des prêtres, cette session leur offre de réfléchir cette année sur le thème suivant : « Comment être prêtre missionnaire dans l’Église d’aujourd’hui après la covid-19 ? perspectives et enjeux ! ».

Cette session a lieu dans une ambiance toute particulière. Celle post-électorale dans un pays continental aux choix difficiles. Celle de l’Eglise en France confrontée aux défis immenses d’oser prendre le chemin du courage, de la justice et de la confiance. Celle d’Haïti confrontée à une crise toujours plus complexe, loin de tout horizon de changement… Celle de notre Institut missionnaire engagé dans la préparation de sa prochaine Assemblée générale, prévue pour le mois de juin 2023.

A vos prières, nous confions ainsi tous les confrères et les jeunes séminaristes de notre Institut missionnaire évoluant au Brésil.

Nous leur souhaitons une bonne session.

« Older posts
Translate »