L'APPEL DU PAPE PIE IX  - 1864


Des curés qui deviennent missionnaires

- Le 10 juin 1864, débarquait à Port-au-Prince Mgr Martial TESTARD du COSQUER curé fondateur de N. D. des Carmes à Brest et familier des Antilles.

Il y retrouve une bonne trentaine de religieux et d'ecclésiastiques européens.

Bientôt des Spiritains, des Montfortains, des Oblats viendront prendre leur part de l'Evangélisation en Haïti.

Mais pour le moment, ce sont simplement des prêtres diocésains qui recevront de leur évêque leur lettre de nomination.

Tous répondaient à l'appel du pape Pie IX.


Des séminaires avant toute chose

Haïti était fière de son indépendance conquise en 1804.

Le pape se soucia de doter le pays de structures diocésaines. Mgr Martial TESTARD du COSQUER fut chargé de mettre au point l'application du concordat signé en 1860.

Avant de quitter la France, grâce à l'obligeance des Pères du Saint-Esprit, il put ouvrir le séminaire Saint-Martial de la rue Lhomond à Paris.

Peu après son arrivée à Port-au-Prince en 1865, trois jeunes Haïtiens entraient au petit séminaire qui portera également le nom de Saint Martial son patron.

En 1872, Mgr Alexis Jean-Marie GUILLOUX originaire de Ploërmel, archevêque de Port-au-Prince ouvrit un nouveau séminaire d'Haïti à Pontchâteau au diocèse de Nantes.

En un demi siècle, de 1850 à 1900, plus de 2 500 prêtres bretons s'engageront pour les missions à l'extérieur et les religieuses seront encore plus nombreuses.

Mgr Testard du Cosquer

Mgr A. Jean-Marie Guilloux

Séminaire Saint-Martial, rue Lhomond, à Paris

(état ancien)

L i r e V o i r

Les origines du Séminaire

Musée TESTARD DU COSQUER

eXTReMe Tracker



Accueil Accueil

Du Groupe missionnaire à la Société des Prêtres de Saint-Jacques

Ouverture de la Mission au Brésil

L i r e