Il les envoya deux par deux (Lc 10, 1)

 

Chant

Si tu savais le don de Dieu, c’est toi qui m’aurais demandé à boire,
je suis ton Dieu, ton créateur, viens reposer sur mon cœur.

Je suis le Dieu qui t’a fait, celui qui t’a tissé dans le sein de ta Mère.
J’ai tout donné pour ta vie, ne crains plus désormais, car je t’ai racheté

Si tu traverses les eaux si tu passes la mort, je serai avec toi.
Je t’ai choisi Israël, je t’ai pris par la main, je suis ton rédempteur.

Je suis le Dieu d’Israël, créateur et sauveur qui a fait toute chose.
Seul j’ai déployé les cieux, affermi l’univers, il n’est pas d’autres dieux.

 

Évangile selon St Luc 10, 1-9

 

En ce temps-là, parmi les disciples, le Seigneur en désigna encore 72, et il les envoya deux par deux, en avant de lui, en toute ville et localité où lui-même allait se rendre. Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin. Mais dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : ‘Paix à cette maison.’ S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous. Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous sert ; car l’ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison. Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qui vous est présenté. Guérissez les malades qui s’y trouvent et dites-leur : ‘Le règne de Dieu s’est approché de vous.’ »

Commentaire – Pape François

L’Évangile raconte que « Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages… Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion envers elles parce qu’elles étaient désemparées et abattues comme des brebis sans berger. Alors il dit à ses disciples : “La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson” » (Mt 9, 35-38). Ces paroles nous surprennent, car nous savons tous qu’il faut d’abord labourer, semer et cultiver pour pouvoir ensuite, le moment venu, moissonner une récolte abondante. Jésus affirme en revanche que « la moisson est abondante ». Mais qui a travaillé pour que le résultat soit tel ? Il n’y a qu’une seule réponse : Dieu. Évidemment, le champ dont parle Jésus est l’humanité, c’est nous. Et l’action efficace qui est à l’origine du « beaucoup de fruit » est la grâce de Dieu, la communion avec lui (cf. Jn 15, 5).

La prière que Jésus sollicite de l’Église concerne donc la demande d’accroître le nombre de ceux qui sont au service de son Royaume. Saint Paul, qui a été l’un de ces “collaborateurs de Dieu”, s’est prodigué inlassablement pour la cause de l’Évangile et de l’Église. Avec la conscience de celui qui a personnellement expérimenté à quel point la volonté salvifique de Dieu est insondable, et l’initiative de la grâce est à l’origine de toute vocation, l’apôtre rappelle aux chrétiens de Corinthe : « Vous êtes le champ de Dieu » (1 Co 3, 9). C’est pourquoi naît tout d’abord dans notre cœur l’étonnement pour une moisson abondante que Dieu seul peut accorder ; ensuite la gratitude pour un amour qui nous précède toujours ; enfin, l’adoration pour l’œuvre qu’il a accomplie, qui demande notre libre adhésion pour agir avec lui et pour lui.

3. Aujourd’hui aussi, Jésus vit et chemine dans les réalités de la vie ordinaire pour s’approcher de tous, à commencer par les derniers, et nous guérir de nos infirmités et de nos maladies. Je m’adresse à présent à ceux qui sont bien disposés à se mettre à l’écoute de la voix du Christ qui retentit dans l’Église, pour comprendre quelle est leur vocation propre. Je vous invite à écouter et à suivre Jésus, à vous laisser transformer intérieurement par ses paroles qui « sont esprit et sont vie » (Jn 6, 63).

Marie, la Mère de Jésus et la nôtre, nous répète à nous aussi : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le » (Jn 2, 5). Cela vous fera du bien de participer avec confiance à un chemin communautaire qui sache libérer en vous et autour de vous les meilleures énergies. La vocation est un fruit qui mûrit dans le champ bien cultivé de l’amour réciproque qui se fait service mutuel, dans le contexte d’une authentique vie ecclésiale. Aucune vocation ne naît toute seule ou ne vit pour elle-même. La vocation jaillit du cœur de Dieu et germe dans la bonne terre du peuple fidèle, dans l’expérience de l’amour fraternel. Jésus n’a-t-il peut-être pas dit : « À ceci tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres » (Jn 13, 35) ?

Pape François

Prière d’Intercession

1. Pour tous les jeunes qui réfléchissent à leur avenir, implorons l’Esprit Saint. Qu’il les aide à entendre la voix du Seigneur dans leur vie. Qu’il les accompagne à bien discerner leur vocation et se frayer un vrai chemin de bonheur au cœur du monde.

2. La vocation au sacerdoce ou à la vie consacrée est souvent précédée par un rêve ou des prières d’un parent, d’un grand-parent, ou d’une communauté. Prions donc pour toutes les familles humaines et chrétiennes. Qu’elles soient le lieu où la voix de Dieu retentisse et reçoive une réponse généreuse.

3. « Priez le maître de la moisson, d’envoyer des ouvriers à sa moisson ! » (Mt 9,38). Pour annoncer la Bonne Nouvelle de l’Évangile aux hommes et aux femmes de notre monde, prions le Seigneur de fortifier la foi des croyants. Puissent-ils être nombreux à témoigner de leur foi au cœur du monde, comme d’innombrables ouvriers, convaincus et enthousiastes.

4. Avec confiance, Seigneur nous te prions de susciter dans nos diocèses et dans nos communautés chrétiennes des vocations sacerdotales. Qu’il suscite des vocations à la vie consacrée, vie religieuse et monastique. Puissent tous ceux et toutes celles qui se consacrent ainsi leur vie savoir transmettre la joie et la force de la foi, en témoins joyeux de ton amour inconditionnel pour l’humanité, en particulier pour les démunis, les plus pauvres et les plus faibles.

 

Notre Père

 

Prière 

Seigneur nos mots sont pauvres pour exprimer tout ce que nos cœurs portent comme intention de prière, mais nous te confions tous les jeunes du monde entier, en particulier ceux de tous les diocèses de France qui se questionnent sur leur avenir.

Nous te les confions, aide-les à bien discerner.
Viens Esprit-Saint ! Viens au Secours de nos faiblesses, car nous ne savons pas prier comme il faut.

Esprit de Dieu intercède pour nous, viens habiter notre humanité fragile.
Dieu de miséricorde, face à nos peurs, donne-nous nous la force et le courage de répondre à ton appel.
Dieu de bonté, malgré nos peurs, nous voulons et nous cherchons à toujours rester à l’écoute de ton Esprit.
Dieu de bonté, malgré nos peurs, nous voulons nos engager à ta moisson, donne-nous ta sagesse.
Que Marie, l’Etoile du matin, intercède pour tous les jeunes, et tout particulièrement pour ceux d’entre eux qui se sentent appeler à suivre Jésus le Seigneur.

Que la Vierge Marie les aide à dire à leur tour et à sa suite leur oui vrai et définitif au Seigneur. Amen.


A la demande du Service des Vocations du diocèse de Quimper, cette prière été préparée par les séminaristes qui seront ordonnés Prêtres pour la Société des Prêtres de Saint-Jacques, le dimanche 18 octobre 2020 à Guiclan.

Portons-les dans notre prière !